1:29 - lundi décembre 5, 2016

Olly Murs: Son nouveau single avec Alizée

Août 29, 2013 159 Vues Jérémy F. 0 Commentaires
Olly-murs-feat-alizee

Le titre de l’album « Right Place Right Time » (Au bon endroit au bon moment) résume bien ma carrière jusqu’à présent. Je travaille dur dans tout ce que je fais, je reste fidèle à ce que je ressens, c’est comme ça que tout s’est mis en place. C’est le sentiment qu’exprime cet album, un ensemble de chansons pop entraînantes. En plus, j’ai encore une fois choisi une direction différente. » cite Olly Murs.

A la rencontre d’Olly Murs

Bienvenue dans l’univers d’Olly Murs, l’une des pop stars les plus brillantes de la dernière décennie. En seulement deux ans, il a réalisé deux albums double disque de platine, qui ont donné naissance à pas moins de trois singles nº1 des ventes en Angleterre et trois tubes présents au Top 20. À l’instar de Ed Sheeran et de Example, Olly Murs est le seul artiste masculin récent à être la vedette d’une tournée des stades déjà complète, ainsi que l’un des noms incontournables des plus grandes scènes de festival.

On ne peut pas devenir un tel phénomène sans savoir sans cesse s’améliorer. Le troisième album d’Olly Murs, Right Place Right Time, est un ensemble de 12 chansons qui élève le niveau qu’il avait déjà établi dans les précédents. Ses chœurs sont incroyablement plus accrocheurs, ses paroles plus sincères… et le disque possède sa touche classique d’auteur et chanteur professionnel, qui a le talent de créer de la musique pour tout le monde, de 7 à 77 ans. Olly Murs insiste : « Je voulais que l’album soit brillant du début à la fin, de chanson en chanson ». Il y est parvenu ; et choisir des tubes à succès s’annonce simple comme bonjour.

Si son précédent album, In Case You Didn’t Know, a permis à ce dernier de s’affirmer en tant qu’auteur-compositeur, Right Place Right Time le consacre à son plus haut niveau de création de chansons. Cette création a eu lieu grâce à des sessions d’écriture avec des co-auteurs habituels et nouveaux. « J’ai beaucoup plus de choses à dire », explique Olly Murs. « De plus, j’ai un an d’expérience supplémentaire et je suis impatient que le public entende mes nouvelles idées. »
« Je déteste dire que ma musique est plus « mature », parce que je n’ai pas changé, mais je sens que mon écriture est plus assurée et je savais où je voulais aller en tant qu’artiste avec cet album. J’ai essayé de créer des morceaux emblématiques et j’espère que cela me permettra de toucher un public plus large. »

Les sessions d’écriture ont commencé en mars, avec l’idée originale d’Olly Murs d’apporter à sa musique une touche plus funk inspirée de Jamiroquai et Maroon 5. « Je n’ai pas envie de faire le même style sur chaque album », s’enthousiasme-t-il. « J’avais toujours dit que je voulais faire un album style Motown, mais après quelques morceaux je me suis dit « Changeons tout ça ». »
Cette excitation se ressent aussi dans son album. On sent la présence du funk, sur la première chanson incendiaire Troublemaker, mais aussi sur Hey You Beautiful et le morceau pétillant What A Buzz. Mais on ressent également une certaine tendresse dans ces titres ; et même une passion profonde au moment où il évoque la recherche de l’amour dans Sliding Doors et The One.

Si vous recherchez de la musique au son emblématique, il vous faut écouter l’éblouissant Army Of Two, qui vous prouvera l’évolution d’Olly Murs sur cet album. Dans la lignée de Millenium de Robbie Williams et du Freedom de George Michael, cet album montre la façon sublime qu’a Olly Murs de capturer l’intimité qu’il partage avec ses fans. Comme il l’explique, « Je voulais écrire une chanson évoquant mes fans, qui ont fait preuve d’un soutien incroyable pendant ces trois dernières années, dans l’esprit de Take That ou Coldplay. Écrire cette chanson a été une expérience sensationnelle et je suis impatient de la chanter sur scène ! ».

Puis, il y a le troublant Dear Darling, qui fait partie des trois morceaux, avec The One et What A Buzz, coécrits avec Ed Drewett, co-créateur des titres Glad You Came et All Time Low pour le groupe The Wanted. Chanteur également originaire de l’Essex, des amis communs avec Olly ; le duo paraissait évident.
« Être amis nous a aidé car nous avons passé des semaines à discuter avant d’écrire Dear Darling », se souvient Olly Murs. « On restait assis pendant des heures, à évoquer de vieilles relations et leurs anecdotes. »
« Ce titre parle d’une lettre écrite à une personne et décrivant mes sentiments après avoir perdu quelqu’un ; et de l’autre côté du miroir se trouve la chanson The One, qui décrit une relation avec une personne qui vous repousse parce qu’elle traverse une période sombre. Ce n’est pas le genre de chansons que l’on attend de ma part et de celle de Ed, car nous sommes des personnalités pétillantes, mais nous avons réussi à nous ouvrir l’un à l’autre. »

Le magnifique titre One Of These Days est le résultat de la première session d’écriture à Los Angeles, avec Andrew Frampton, Steve Kipner et Julian Bunetta, le trio à l’origine de tubes pour The Script, Cheryl et JLS. « Leur studio se trouvait dans un canyon au milieu de nulle part », sourit Olly. « Je vais apprendre le piano pour pouvoir jouer cette chanson en tournée. »

Mais la vitalité dOlly Murs s’exprime aussi pleinement, par exemple dans Troublemaker, qui raconte comment chaque homme a dans sa vie une fille à problèmes. C’est également le seul titre à accueillir un invité, et pas des moindres, Flo Rida.
« Je ne tiens pas à organiser des collaborations juste pour le principe », souligne Olly Murs. « Mais Flo amène au morceau ces 10 % d’énergie en plus, les mêmes qu’apportait Rizzle Kicks à Heart Skips A beat. Sa personnalité, présente à la fois dans son rap et son propre personnage, correspond tellement bien à la chanson ! J’ai d’ailleurs accepté de participer à l’album de Flo en échange. »
Loin de calmer le jeu, Troublemaker capture à la perfection le côté amusant de la vie d’Olly Murs. « Elle est écrite d’expérience », affirme-t-il en souriant. « Je suis persuadé que beaucoup d’hommes ont rencontré au cours de leur vie des filles qui leur ont causé des problèmes. Normalement on ne devrait pas les aimer, mais il y a quelque chose qui nous obsède, un éclat dans leurs yeux qui nous attire. Elles ne sont pas bonnes à marier mais on ne peut pas s’empêcher de les chercher. »

Le défilé continue sur Loud And Clear, un adieu à la fille qui a brisé le cœur d’Olly, évoquée dans son premier single devenu nº1 en Angleterre, Please Don’t Let Me Go, et qui est réapparue dans le titre éponyme de In Case You Didn’t Know. « Elle n’a pas été là quand j’avais besoin d’elle et cela m’a vraiment brisé », raconte Olly. « Mais je suis toujours là et le morceau Loud And Clear décrit le fait que je suis passé à autre chose. »
« J’ai toujours aimé les chansons à l’écriture décontracté, et cet album renferme quelques tournures de langage typiques d’Olly Murs. Ça me ressemble. »

Il s’agit d’un ensemble de morceaux né de la confiance amenée par cette tournée des stades du début de l’année. Au cours de cette tournée, le talent de mise en scène naturel d’Olly Murs lui a permis d’effectuer la transition depuis les salles de concert sans problème. « Les stades représentent les meilleurs endroits pour un artiste », déclare-t-il, tout sourire. « Avoir 20 000 personnes au creux de votre main pendant 1 h 30, les voir danser et rester suspendus à vos lèvres, était incroyable. Ça a été une véritable opportunité pour moi de toucher d’autres personnes, que ce soit des filles entraînées par leurs copines, des garçons entraînés par leur petite amie ou des parents accompagnant leurs enfants. Impressionner un public qui ne m’aimait peut-être pas auparavant était un vrai défi. Vous pouvez toujours essayer de convaincre quelqu’un jusqu’à ce qu’il vous voit en concert. »

« Accompagner One Direction sur leur tournée américaine m’a également aidé. Ils sont brillants et m’ont donné des bases solides pour démarrer, même si c’est encore le début. »

De retour sur les écrans anglais, aux côtés de Caroline Flack, pour incarner le formidable duo de Xtra Factor, Olly Murs a décliné de nombreuses autres propositions de présentateur télé pour se concentrer sur son troisième album. Comme son titre l’indique, c’était la bonne décision. Autrement dit, selon Olly : « Il y a 12 grandes chansons. C’est un excellent aboutissement ». Au bon endroit, au bon moment. Le bon chanteur, les bonnes chansons.

Un « featuring » avec Alizée

Le second extrait de l’album Right Place, Right Time, est Dear Darlin’, une sublime ballade chantée en duo avec Alizée. Une collaboration naturelle entre deux jeunes artistes proches de leurs publics. Une collaboration également avec la sensation pop du moment, le duo Mutine, qui écrit la partie française du texte.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in