1:35 - lundi décembre 5, 2016

Chevaline: Un portrait-robot diffusé par la gendarmerie!

Nov 5, 2013 220 Vues marieP 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Lundi, la gendarmerie a diffusé le portrait-robot d’un motard recherché dans le cadre de la tuerie de Chevaline en Haute-Savoie.

Retour sur les faits

Le 5 septembre 2012, entre 15h15 et 15h40, Saad al-Hilli, britannique d’origine irakienne, sa femme et sa belle-mère sont tués de plusieurs balles dans la tête. Un cycliste de la région, victime collatérale du drame, trouve également la mort. Un motard au bouc et au caque foncé est alors aperçu par des témoins sur la route d’Ire, près de Chevaline, à l’heure du drame. La présence de ce motard sur le lieu de la tuerie est connue de la gendarmerie depuis le début de l’enquête. Néanmoins, celle-ci avait décidé de ne pas diffuser de portrait-robot comme l’explique le lieutenant-colonel Benoît Vinnemann, chef de la section de recherches de la gendarmerie de Chambéry: « On se disait que si l’on retrouvait ce casque au cours d’une perquisition au domicile de quelqu’un d’intéressant pour l’enquête, c’était un élément à charge« . Or, après un an d’enquête, le motard reste toujours introuvable.

Un portrait-robot pour relancer l’enquête

La diffusion de ce portrait-robot est donc un moyen, pour la gendarmerie, de relancer les investigations en suscitant de nouveaux témoignages. Même s’il n’est pas le suspect numéro 1 dans cette affaire, le fait que le motard ne se soit pas présenté de lui-même à la gendarmerie laisse planer de fortes suspicions sur sa participation au quadruple assassinat. Les trois pistes aujourd’hui privilégiées par la gendarmerie sont, dans le cadre d’un assassinat commandité, la piste du conflit familial sur fond d’héritage, la piste de l’Irak et la piste de l’espionnage industriel.

 

Portrait-robot du motard recherché

000_par7703324

Important: La gendarmerie invite « quiconque pouvant apporter des renseignements utiles » à contacter la section de recherches de Chambéry au numéro vert 0800-002-950. La gendarmerie vous invite également à porter une attention particulière sur le casque « de couleur noire ou foncée avec ouverture latérale au niveau de la mentonnière« . Le seul modèle correspondant à cette description est un casque du fabricant français GPA (Groupement de Protection Automobile) de type ISR, qui a équipé les gendarmes dans les années 2000. Les casques de ce modèle et de cette couleur ont été vendus à moins de 8.000 exemplaires.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in