8:25 - vendredi décembre 9, 2016

Un nouveau trésor nazi découvert à Munich

Nov 6, 2013 224 Vues Sophie L. 0 Commentaires
Crédit photos : détail de la Une du magazine Focus.

Tout commence en 2010…

En septembre 2010, une équipe de douaniers allemands effectue un contrôle de routine à bord du train Zurich- Munich. L’un des passagers, Cornelius Gurlitt, éveille leurs soupçons : son attitude extrêmement nerveuse et les 9000 euros en liquide qu’il transporte incitent les douaniers à ouvrir une enquête pour évasion fiscale. Quelques mois plus tard, au printemps 2011, ils découvrent dans son appartement de Munich… 1 500 tableaux de maîtres, datant  pour la plupart de la première moitié du XXe siècle ! Ce « trésor », qui comprend des œuvres de Picasso, Matisse, Klee, Chagall, Nolde ou encore Max Beckmann, dont certaines ont appartenu à des juifs spoliés par les nazis, aurait une valeur de près d’un milliard d’euros. Depuis, les œuvres ont été mises au secret…

 

Le magazine allemand Focus révèle l’existence ce nouveau « trésor nazi »

Après les révélations de l’hebdomadaire dimanche dernier, les autorités allemandes ont admis travailler depuis des mois sur cette affaire. Elles auraient maintenu le secret aussi longtemps « en raison de l’immensité de la tâche que représente l’identification des tableaux et la recherche de leur origine ou de leurs ayants droit ».

En effet, la convention de Washington (1998), ratifiée par 44 pays, dont l’Allemagne, stipule que « les œuvres spoliées sous le nazisme et appartenant à l’État – ou aux Länder – doivent être restituées à leurs ex-propriétaires, même après prescription des faits ». Cependant, seuls les héritiers pouvant prouver leur droit pourraient retrouver leur bien. Les autres tableaux resteraient aux mains de l’État. Les pièces saisies ont été entreposées dans un lieu sécurisé à Garching bei München, en Bavière. Cornelius Gurlitt, quant à lui,  serait actuellement sous le coup d’une enquête pour fraude fiscale.

Meike Hoffmann, historienne d’art et professeur d’université, a été chargée de déterminer la valeur et l’origine des œuvres, afin de retrouver leurs éventuels propriétaires pour procéder à des restitutions. Et ce ne sera pas une mince affaire…

 

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

News Feed