1:11 - dimanche décembre 4, 2016

Crimée : L’envoyé spécial de l’ONU malmené par des militaires armés

Mar 6, 2014 204 Vues Camille L 0 Commentaires
1666862-focus

(Source AFP)

Robert Serry, envoyé spécial de l’ONU en Crimée, a décidé de mettre fin à sa mission après avoir été retenu brièvement mercredi par des hommes armés à Simféropol.

Le vice-secrétaire général de l’ONU Jan Eliasson, a rapporté ce mercredi lors d’une vidéo-conférence depuis Kiev, qu’alors que M. Serry se trouvait « devant le siège des forces navales » à Simferopol, il a été menacé par des hommes armés, « non identifiés », ces derniers lui auraient donné l’ordre de se rendre à l’aéroport et de quitter la Crimée. Mr Serry aurait refusé et tenté de récupérer son véhicule, en vain, celui-ci ayant été immobilisé. Il aurait ensuite été escorté dans un café voisin afin de pouvoir téléphoner et raconter sa mésaventure, à la suite de quoi, le diplomate a réclamé de quitter la Crimée au plus vite.

Si on rapporte que M.Serry va bien, et si M. Eliasson souligne que le diplomate, qui était accompagné d’un collègue de l’ONU, « n’a pas été kidnappé », une source a indiqué à l’AFP sur place qu’il souhaitait prendre un avion pour Kiev. Le vice secrétaire général de l’ONU l’a d’ailleurs confirmé « Il est en bonne santé physiquement mais il se sent menacé »

M. Eliasson a dit ne pas savoir quelle langue se sont exprimés les hommes armés qui ont menacé M. Serry. Il a également précisé que l’ONU avait laissé le soin aux « autorités ukrainiennes » d’assurer sa sécurité. En début de soirée, il se trouvait à l’aéroport, en salle d’attente, en vue d’un embarquement.

M. Eliasson avait, lors d’une conférence de presse, mis en garde contre la tentation de revenir aux réflexes de la Guerre froide, et appelé les gouvernements Russes et Ukrainiens au dialogue afin de trouver une issue pacifique à la crise.

Parallèlement, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon avait appelé « toutes les parties » de la crise ukrainienne à réduire les tensions et à entamer « un dialogue constructif », dans une déclaration depuis Freetown, où il est en visite.

Vos réactions

Filed in