11:09 - mercredi décembre 7, 2016

Jeux paralympiques : c’est parti !

Mar 7, 2014 235 Vues Jérémy R. 0 Commentaires
Photo postée par l'équipe e France paralympique sur son compte Twitter.

C’est aujourd’hui que débutent les Jeux Paralympiques de Sotchi. Quinze jours après la clôture des JO, c’est au tour des athlètes non-valides de se disputer les médailles.

Pour l’équipe de France, composée de 15 athlètes  (9 skieurs alpins, 3 skieurs nordiques + 1 guide et 2 snowboarders), l’objectif est clair et ambitieux : il faut 10 médailles, comme l’explique Emmanuelle Assmann, chef de mission pour la délégation tricolore :

« On s’est donné un objectif de 10 médailles. On ne veut pas mettre de pression mal calculée. On leur a dit : « On vous attend, vous avez tous le moyen d’être sur le podium donc faites le maximum pour y être ! » ».

En 2010, les Bleus étaient repartis de Vancouver avec 6 médailles dont une en or, et une bonne 10ème position au classement des nation. 

Marie Bochet, jeune skieuse de 20 ans, déjà cinq fois championne du monde, est la principale chance de podium française. Vincent Gauthier-Manuel, le porte-drapeau français, a également de bonnes chances d’obtenir une place dans les 3 premiers en ski. Il avait notamment décroché une médaille d’argent et une de bronze il y a quatre ans, ainsi que deux titres de champion du monde la saison dernière. Le Jurassien est apparu motivé avant sa première compétition qui se déroulera samedi :

« Mon objectif personnel est d’abord de tout donner pendant la première course, confie-t-il. Il faudra tout donner le jour J. Je ne calcule pas au nombre de médailles mais en terme de plaisir. Si je me fais plaisir sur les skis, c’est que je vais vite et alors, les médailles tomberont plus naturellement. »

Vincent Gauthier-Manuel, grand espoir de médaille français.

Vincent Gauthier-Manuel, grand espoir de médaille français.

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, a annoncé ce vendredi matin qu’aucun représentant politique français ne se rendrait sur place, en signe de contestation à la présence militaire russe en Ukraine. La ministre en charge des sports Valérie Fourneyron a néanmoins fait part de son soutien aux athlètes via son compte Twitter.

La délégation ukrainienne ne boycottera pas la compétition et participera bien aux épreuves, sans pour autant oublier les événements actuels, comme l’a précisé le président du comité paralympique local.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

News Feed
Filed in