5:04 - jeudi décembre 8, 2016

La Corée du Nord fait pleuvoir des missiles

Mar 26, 2014 250 Vues Mathilde F. 0 Commentaires

Depuis fin février, Pyongyang (capitale de la Corée du Nord) à procéder  à de nombreux tirs de missiles de courte et moyenne portée alors qu’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU lui interdit de procéder à des essais de missiles balistiques. Lors des quatre dernières semaines, la Corée du Nord a tout de même procédé à de nombreux lancement de missiles et de fusées.

Le 16 mars, 25 missiles de courte portée sont partis de la côte orientale nord-coréenne vers la mer du Japon, ils ont parcourus 70km selon le ministère de la défense sud-coréen. 10 missiles ont été envoyés à 18h20, 8 autres à 20h03 puis 7 autres à 21h30. L’armée de la Corée du Sud maintient sa vigilance quant à d’éventuelles provocations de la Corée du Nord.

Le 22 mars, la Corée du Nord a testé 30 missiles qu’ils ont tiré entre 4h et 6h depuis la côte orientale vers la mer du Japon, ils ont volé environ 60km.

Le 23 mars, Pyongyang recommençait en tirant 16 missiles d’une portée de 70km entre 1h et 2h30. Il s’agissait de versions anciennes des missiles de fabrication russe Frog.

Le 26 mars, ils ont effectué de nouveaux tirs d’essai balistique. 2 missiles  de moyenne portée sont partis de la côte orientale aux premières heures du jour ce mercredi, ils peuvent aller jusqu’à 1000 à 1500km. Ils ont suivis une trajectoire de 650km avant de tombée dans la mer du Japon.

73 missiles ont été tirés par la Corée du Nord depuis 1 mois. Même si ces tirs ne provoque pas de tension sur la péninsule coréenne, les américains estiment que ces tirs marquent une « escalade provocatrice et perturbante ».

D’après les experts, ces gestes visent à souligner l’exaspération de Pyongyang envers les manœuvres annuelles conjointes des États-Unis et de la Corée du Sud qui ont débuté le 25 février et continueront jusqu’en avril. Des exercices navals américano-sud-coréens, baptisés Ssang Yong (dragons jumeaux), démarreront le 27 mars sur la côte sud-est de la Corée du Sud et mobiliseront 7500 soldat de marine et 2000 membres des forces navales.  La Corée du Nord considèrent ces exercices comme une répétition en vue d’une invasion de son territoire.

Séoul et Washington affirment que ces entrainements sont défensifs et le département d’État américain a demandé à Pyongyang de s’abstenir d’« actions provocantes qui aggravent les tensions », il a indiqué « être en coopération étroite avec ses alliés et partenaire, notamment le conseil de sécurité des Nations Unies pour prendre des mesures appropriées. »

Pourtant les relations entre Séoul et Pyongyang sont entrés dans une phase de calme relatif qui s’est traduit le mois dernier par la réunion des familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953). Ces tirs de missiles interviennent avant une important réunion la semaine prochaine entre la présidente de la Corée du Sud Park Geun-Hye, le premier ministre du Japon Shinao Abé et le président des Etats-Unis Barack Obama à La Haye, en marge de la conférence internationale sur le nucléaire au Pays-Bas où le programme nucléaire nord-coréen y sera évoqué ainsi que la non-prolifération nucléaire.

La Corée du Sud a demandé à la Corée du Nord de stopper ses essais provocateurs de missiles et de fusées potentiellement dangereux qui causent des tensions sur le plan militaire et agacent ses voisins.

Le porte parole du ministère de la défense sud-coréen Kim Min-Seok, a ajouté que se sont « des actions provocatrices menées sans aucune notification préalable qui peuvent mettre gravement en danger les bateaux et les avions passant dans la région » et prévient que « ces missiles peuvent atteindre la plupart du territoire japonais mais aussi russe et chinois ». D’ailleurs, la Chine avait exprimé son inquiétude en début de mois après un nouveau tir de missile coréen dans le couloir aérien d’un appareil chinois.

Les américains réagissent à l’image Mme Marie Harf, porte-parole de la diplomatie américaine qui exhorte la Corée du Nord à se maîtriser et à s’abstenir de commettre davantage d’actions menaçantes. Barack Obama s’est exprimé à propos de la réunion à La Haye.

La Corée du Nord a répliqué que ses tirs de missiles revêtaient un caractère « d’auto-défense justifié ». La puissante commission nord-coréenne de défense nationale a menacé de faire une nouvelle démonstration de sa force dissuasive nucléaire en raison, selon elle, de l’hostilité américaine.

De telles déclarations, selon les analystes, augurent de possible préparatifs en vue d’un quatrième essai nucléaire nord-coréen, après ceux réalisées en 2006, 2009 et 2013. Les spécialistes estiment que les derniers tirs de missiles pourraient valoir de nouvelles sanctions à Pyongyang mais que le nord est prêt à prendre ce risque pour la reprise des négociations à six (les 2 Corée, la Russie, le Japon, la Chine et les États-Unis) visant à obtenir l’arrêt du programme nucléaire sud-coréen en échange d’une aide économique.

(source : AFP)

 l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in