9:33 - samedi décembre 10, 2016

L’adoption animale, et pourquoi pas ?

Mar 26, 2014 240 Vues Camille L 1 respond

Comme vous en avez probablement déjà entendu parler, un projet visant à réformer la loi sur le statut de l’animal est à l’étude. En effet, dans notre bon code civil, nos petites (et plus grosses) boules de poils sont considérées comme de simples meubles. La proposition envisage donc d’instaurer le statut « d’être sensible » à la loi, entre celui « d’humain » et celui de « meuble », catégorie dans laquelle entrerait nos amis à quatre pattes.
L’opinion publique aussi bien que la justice par les temps qui courent, semblent d’ailleurs plutôt tournées vers le sort de nos bêtes domestiques, je fais bien évidemment référence à la mésaventure d’Oscar, ce petit chaton de Marseille (chaton hein? pas savon 😉 ). Dans une vidéo mise en ligne sur Youtube, on y voyait le bourreau d’Oscar, le lancer violemment contre un mur. Les images avaient scandalisé la toile, le jeune voyou avait été arrêté dès le lendemain, et lors de son procès en comparution immédiate quelques jours plus tard, il avait écopé de la peine exceptionnelle d’un an de prison ferme. Du jamais vu dans un cas de maltraitante animale en France.

Tout ça pour dire, vu que tout le monde s’accorde à dire que le bien-être de nos animaux domestiques est important, ben …c’est le moment d’en parler.

Au premier janvier, on a tous pris de belles résolutions, comme tous les ans… Qui s’y tient encore? … Mouais on est d’accord 😉 C’est pas grave, que diriez vous de vous rattraper en faisant une « good action » envers nos copains de la « catégorie meuble »? 🙂

Pour cela, vous avez le choix..

Déjà, pour commencer, vu qu’on parlait d’Oscar tout à l’heure, sachez que si vous êtes témoin d’une maltraitante animale, vous êtes invités à la signaler auprès des services de police et d’associations qui vous donneront la marche à suivre. Dans le cas d’élevages, poney clubs ou autres organisations agricoles impliquant des animaux détenus dans des conditions discutables ( animaux présentant des signes visibles de malnutrition et d’absence de soins vétérinaires), vous avez le devoir de signaler  les cas inquiétants à la direction départementale de la protection des population de votre département.

Ensuite, et ce qui ne vous coûte rien de plus qu’un peu de temps et de compassion : Signer les pétitions! Le site Change.org (plateforme du changement) fait régulièrement tourner des pétitions portées sur la protection animale, plus elles sont partagées plus elles sont signées, à vous d’entrer dans la danse et de devenir un maillon actif de la chaîne. Attention, âmes sensibles, certaines images peuvent choquer (profondément), car Change défend aussi bien le petit éleveur de chèvres qui ne veut pas voir ses prés remplacés par une autoroute, que le massacre des phoques au Groenland…

J’insiste d’ailleurs sur la petition lancée par Brigitte Bardot visant à faire passer le cheval « d’animal de rente » à « animal de compagnie », qui si elle portait ses fruits, ferait beaucoup de bruit et impliquerait l’arrêt de la consommation de viande d’équidés en France, donc l’arrêt de leur mise à mort dans les abattoirs français. Car pour ceux d’entre vous qui mangent du poney, oui je dis du poney, parce que n’allez pas croire que le cheval, dont provient le steak que vous avez dans votre assiette, a vécu au pré, gavé, rassasié et heureux ne se doutant pas du triste sort qui l’attendait. Non la réalité est pire encore! La plupart du temps, c’est Ponpon, Nuage, Géranium, dont vous avez peut-être la photo avec Arthur sur le dos, sur la cheminée. Ces petits poneys, qui le jour où ils n’ont plus eu la force de porter vos chérubins ont été si salement remerciés. Ou encore Hidalgo et Newton, ces papis de 20 ans et plus, qui toute leur vie, ont fait du « promène-couillons », et qui méritaient pourtant cette belle retraite au pré, celle dont on fait croire qu’ils jouissent aux bons clients quand ils demandent de leurs nouvelles. La réforme de la loi, si les chevaux venaient à passer dans la catégorie « animal de compagnie » impliquerait que ces individus malveillants, qui vous louent leurs animaux comme s’il s’agissait de mobylettes, et qui les envoient au couteau après des années de bons et loyaux services, soient obligés de les accompagner décemment jusqu’à la fin de leur vie. Bref, téléchargez la pétition, faites la signer au maximum de monde et renvoyez le tout à l’adresse indiquée. Pas plus cher qu’un timbre 😉 Après ça, si il vous arrive un truc bien, vous saurez pourquoi 😉

Un petit don aux associations proches de chez vous, dont vous trouverez les listes en mairie, serait également un joli geste (et en plus c’est déductible de vos impôts). Pour vous faire une idée, dites vous qu’un don d’environ 30 euros couvre la nourriture d’un chat en refuge pour un mois.

Enfin pour les plus engagés d’entre vous, qui auront bien pesé le pour et le contre, et qui seront prêts à franchir le pas : l’adoption.

Quand je vous parle d’adoption, j’entends bien entendu l’adoption d’un petit malheureux abandonné désespérément en attente d’un foyer chaleureux et aimant qui lui fera oublier toute les misères par lesquelles il est passé. Pas un beau chaton de race tout propre, assorti à vos chaussures et a vos sacs à main. Non j’en appelle bien évidemment aux gens qui ne s’arretent pas aux apparences.  Pour ces gens là, dont la préoccupation première est de venir en aide à un animal dans le besoin, vous serez surpris de voir à quelle vitesse votre compagnon passera de la boule de poils tremblante et maigrichonne au bon et fidèle compagnon bien dodu et pot de colle, mais aussi qu’il n’est rien de plus beau que le métissage.

Où adopter?

Dans les refuges près de chez vous. Il est facile de vous procurer la liste des associations proches de chez vous généralement très actives sur les forums spécialisés et réseaux sociaux. Dites vous qu’un animal adopté c’est une place offerte pour un nouveau loulou au refuge. En offrant un foyer à l’un, vous sauvez la vie d’un autre qui pourra ainsi prendre sa place au refuge. Les fourrières débordent à cause des abandons, c’est maintenant qu’il faut se mobiliser.

Pour les plus audacieux, et désireux de faire une réelle bonne action, je vous invite à vous connecter sur le site www.rescue-forum.com, dans les rubriques « Morts programmées » où les bénévoles se mobilisent au quotidien, pour sauver les chats, chiens, lapins, et autres, de l’euthanasie.

Qui sont ces animaux? Pourquoi sont-ils sur la « liste rouge »?
Ce sont des animaux trouvés errants sur la voie publique, qui ont été signalés, trapés, déposés, et non réclamés. Il faut savoir que dans le cas d’un animal perdu, non tatoué, non pucé, le propriétaire dispose de seulement 8 jours pour le réclamer, les 8 jours suivants, les listes sont transmises à des associations, et pour les animaux qui n’ont été ni réclamés ni repêchés, c’est l’ultime piqure.

Certaines fourrières communiquent les listes des animaux en morts programmées aux associations et des bénévoles se chargent de diffuser sur rescue-forum.com et sur les réseaux sociaux. Chaque semaine, un triste édito est donc publié avec les photos des animaux à sauver avant la deadline. C’est là que vous autres, citoyens français désireux de faire une bonne action, vous pouvez intervenir.

Il est a noté que pour ces animaux, qui auront forcement vécu des moments pénibles et douloureux, il faudra parfois s’armer d’un peu de patience, et de beaucoup de confiance aussi avant de constater que l’immense gratitude du chat ou du chien sauvé de l’abandon n’a pas d’égal. Cet animal là, conscient vous êtes à l’origine de tout le bonheur qui est entré dans sa vie, vous le rendra au centuple. Alors, ne vous arrêtez, ni à l’étiquette, ni à la présentation, car pour les moins chanceux d’entre eux, vu les conditions dans lesquelles ils sont retenus, et les galères qu’ils ont traversées, ils ont parfois besoin de se remplumer, et de se sentir complètement en sécurité avant de vous faire un beau sourire. Il est d’ailleurs préférable, pour certains de ces animaux, de ne pas être adoptés seuls, mais plutôt avec un frère ou une soeur dans le cas d’un chaton déjà traumatisé par des débuts dans la vie difficiles, ou encore un copain d’infortune, dans le cas d’un chien ou d’un minou stressé, craintif, à sociabiliser.

Vous pouvez par le biais du forum, entrer en contact avec les associations qui vous permettront d’adopter un de ces malheureux, et ainsi lui offrir la vie à laquelle il ne s’attendait plus. Adeptes de la procrastination, aujourd’hui, ne détournez pas les yeux. Ne vous dites pas « plus tard peut être ». Sauvez donc celui là!

Quelques liens vers des associations très actives sur la toile:

Association 30 millions d’amis,
Fondation Brigitte Bardot 
Aminouchien
Sauve 
La patte de l’espoir
Asso SSAD 
L’école du chat de Villeparisis
Refuge Rêves de chien
Amicale de bénévoles sauvant des chiens victimes de l’humain ( que j’affecte plus particulièrement tant leur sensibilité se ressent dans chacun de leurs sauvetages, allez faire un tour sur le blog, et constatez par vous même)
Association Handi’cats (qui recupèr et remet sur pieds les animaux blessés)

Autrement, vous pouvez aussi venir en aide en prêtant main forte aux associations qui cherchent toujours :

Des Familles d’accueil de quarantaine (notamment en région parisienne où les fourrières sont saturées): Une famille qui prend l’animal pendant une durée d’environ 15 jours, afin de l’isoler (si celle-ci possède déjà des animaux domestiques, ils devront être à jour de leurs vaccins). La quarantaine permet de voir si l’animal va développer une maladie, si ‘est la cas, il est gardé isolé le temps d’être soigné. Ensuite il pourra être mis en contact avec les autres animaux de la famille.

Des Familles d’accueil: Une famille qui adopte provisoirement l’animal, qui communique sur son caractère, l’éduque, prend des photo de son évolution en attendant qu’une famille définitive se présente. Il est nécessaire d’avoir de l’expérience avec les animaux pour se constituer famille d’accueil. Les chats en fourrière par exemple, sont souvent craintifs, ont besoin d’être sociabilisés. Les chatons, plus sensibles, peuvent quant à eux décliner en quelques heures, aussi il faut être réactif.

Des « Co-voitureurs »: Les familles « qui sauvent » ne peuvent parfois pas toujours venir jusqu’au refuge ou lieu d’accueil de leur animal.

Des Bénévoles: Pour entretenir les refuges, jouer avec les animaux, promener les chiens…

Des Dons en tout genre: couvertures, litière, croquettes, paniers, cages de transport…

Vous voilà donc parés pour de nouvelles aventures, pleins de bonne volonté et super motivés pour rendre la vie plus belle à nos petits malchanceux, pas vrai? 😉

 

Vos réactions

Filed in