3:31 - mercredi décembre 7, 2016

Succès sans égal pour une vente aux enchères de BD !

Avr 7, 2014 225 Vues Eric F. 0 Commentaires

Tintin au TibetChristie’s s’est mise à la page et n’a pas bullé en organisant samedi sa première vente dédiée exclusivement à la bande dessinée qui a pulvérisé la barre des 3,8 millions d’euros. « Un record en France » ne manque pas de souligner la maison d’enchères. L’estimation globale des 370 planches, dessins et couvertures originales offertes aux acquéreurs avertis et nantis était de 3,1 à 3,5 millions d’euros. Notons que la réussite de cet événement mercantile et artistique est due également au partenariat avec le galeriste Daniel Maghen, qui porte la double couronne reconnue d’expert en BD et éditeur.

Tintin recordman !

Le record revient à un crayonné original d’une planche de Tintin au Tibet qui a atteint au finish la somme plus que rondelette de 289 500 d’euros. Son estimation oscillait entre 150 000 et 160 000 euros. La couverture originale de l’album Le Devin d’Uderzo s’est envolée à 193 500 euros, et une planche de l’album Astérix en Corse à 145 500 euros. 

Le dessinateur Jean-Pierre Gibrat a eu le privilège de voir de son vivant sa planche Le vol du corbeau, vendue à 67 500 euros, atteindre un record mondial pour lui, gage de son talent indéniable. A retenir aussi : une couverture originale de Spirou et Fantasio dessinée par Franquin s’est vendue 157 500 euros, plus du double de l’estimation. Les grands noms de la BD confirment qu’ils sont des valeurs sûres échappant à l’évanescence de l’effet de mode. 

Prochaine vente sur la lancée à l’automne

Les montants dans la BD restent minimes en comparaison des grandes ventes d’art contemporain, mais le marché tisse sa toile doucement mais sûrement, y compris auprès d’acquéreurs étrangers. Via Internet, un acheteur aurait effectué sa transaction depuis Hong Kong affirme pour preuve Christie’s. 

C’est Sotheby’s qui avait initié en 2012 la première vente de BD et elle s’était révélée « un peu décevante » à cause principalement du taux d’invendus. La maison d’enchères a cependant, ne voulant pas laisser le monopole à son concurrent notamment, programmé une autre vente à l’automne 2014 qu’elle espère cette fois auréolée de succès. Christie’s quant à elle se dit « très content[e] du résultat ». Elle se voit à l’avenir poursuivre sa collaboration fructueuse avec le galeriste Daniel Maghen et ambitionne une deuxième vente.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in