Clayton Lockett a été exécuté mardi 29 avril faisant suite à une condamnation à la peine de mort. Comme l’explique le nouvelle obs il a succombé à une crise cardiaque après 43 minutes d’agonie.

Doit-on abandonner les injections létales ou bien remettre en cause le bien-fondé entier de la peine de mort ?

Au total 32 états autorise la peine de mort au USA. Mais ils font face à une pénurie de produit pour les injections létale.

Pourquoi l’exécution ne c’est elle pas passé comme prévu? L’injection contenait 3 substances : un sédatif (le midazolam), un agent paralysant (du bromure de vécuronium) et du chlorure de potassium à dose létale. Cependant avant et même après le drame, l’Oklahoma joue la carte de la discrétion maximale pour ne pas dire du mutisme.

Des solutions alternatives qui peuvent heurter tout de même sont à l’étude. Retour de la chaise électrique au Tennessee. Le Wyoming et le Missouri pensent à en revenir au peloton d’exécution. Même certains élus du Missouri envisagent de ressusciter les chambres à gaz !

Tandis que beaucoup milite pour l’arrêt de la peine de mort partout sur le territoire.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Monde

Découvrez aussi

Suisse : Un homme activement recherché après avoir blessé cinq personnes à l’aide d’une tronçonneuse

Un homme armé d’une tronçonneuse a blessé cinq personnes dans les rues de Schaffhous…