9:11 - vendredi décembre 2, 2016

Jean-Luc Mélenchon, sur son blog, attaque les journalistes et critique le gouvernement !

Mai 7, 2014 240 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Le dimanche 4 mai 2014, Jean-Luc Mélenchon publie un article sur son blog intitulé « Débloquer la gauche ». Il commence par saluer la campagne de son parti le Front de Gauche en disant que les militants sont nombreux et enthousiastes puis il lance un premier tacle aux journalistes :

    « Notre campagne est un fait public, massif et chacun s’accorde à nous trouver nombreux et enthousiastes. Mais elle est méthodiquement nié par les médias parisiens dominant ».

Il regrette l’organisation de débats publiques sans que le Front de Gauche ne soit invités :

    « Sans vergogne, LCI, Europe 1 et tutti quanti organisent des « débats » dans les grandes circonscriptions auxquels trois partis seulement sont invités. Des fois quatre. Jamais nous ».

Attaque des journalistes du Monde et de Libération :

Il s’en prend en particulier aux journalistes du Monde, il considère qu’ils font la publicité de l’ennemi numéro un du Front de Gauche, à savoir Marine Le Pen :

    « Je n’ai, à titre personnel, aucune envie de voir dans ma campagne le journal des publireportages sur les Le Pen qu’est Le Monde pointer ses petites pattes pleines de fiel. Qu’il reste à la maison ! »

Il affirme que les journalistes de ce journal provoque des divisions et critique le parti. Pour donner un exemple, il renvoi les lecteurs sur la page de Gabriel Amard, candidat aux européennes à la circonscription du Grand Est qui a demandé l’arrêt des méthodes du Monde qui, selon lui, aurait envoyé un de ses journalistes anonymement qui s’est d’abord fait passer pour un journaliste de Libération puis s’est sauvé, l’article paru dans le journal aurait insinué que les militants du Front de Gauche avait gêné les salariés. M. Amard nie cette information et dénonce les méthodes indignes du journaliste Jean-Pierre Tenoux.

Cet article a déclenché la colère de Mélenchon qui appelle ses amis à surveiller de près les journalistes du Monde et aussi de Libération :

    « Aucun des journalistes de ces deux quotidiens ne sont bienvenus dans mes meetings et déplacements tant qu’ils travaillent pour ces quotidiens ! D’ailleurs, j’appelle mes amis à les surveiller de façon étroite et vigilante, à filmer leurs agissements, si possible, dès qu’ils les repèrent, qu’ils agissent à découvert ou qu’ils se cachent sous des faux noms ».

Dans le message, il lance une brève analyse du programme de réforme français :

Après ce petit règlement de compte, il parle du « Programme national de réforme » qui sera présenté demain à la commission européenne il dénonce un programme d’austérité manifeste et réitère sa demande aux 41 députés socialistes qui ne seraient pas en accord avec le gouvernement de créer un nouveau groupe autonome. Il considère que le rôle à jouer de ses députés pourrait être historique.

   « Ces socialistes ont un rôle historique aujourd’hui. S’ils s’autonomisent, c’est eux qui recréeront la possibilité d’un dialogue à gauche et d’un autre gouvernement qui ait une politique de gauche. »

Selon lui, la création de ce groupe autonome permettrait au Front de Gauche de ré-ouvrir le dialogue ainsi qu’aux écologistes et au MRC, le parti mené par Jean-Pierre Chevènement. Jean-Luc Mélenchon considère que Manuel Valls a divisé la gauche parlementaire, il le voit comme « un fait ».

Ensuite il dénonce les coupes budgétaires imposés par le gouvernement :

    « 50 milliards de coupes, plus la suppression des départements et de la moitié des régions, sans oublier la destruction de fait de milliers de communes absorbées par les métropoles ! »

Il pense qu’un démantèlement de l’Assemblée nationale jouerait le jeu de la droite et de l’extrême droite, pour lui c’est une menace faite à la gauche du genre : « vous obéissez ou vous partez ». Par la suite, il s’exprime sur le programme de Valls aux européennes, il estime que ce programme répond aux ordres de la commission européennes sans changer d’un pouce les recommandations sur la politique d’austérité demandé par l’Europe.

    « Le « programme national de réforme » recense, une par une, les « recommandations » que la Commission européenne a fait à la France l’année dernière. Les désirs de la Commission doivent être compris pour ce qu’ils sont : des ordres. Dès lors, pour chacune des « recommandations », le document indique les réponses obéissantes du gouvernement Valls ».

Il enchaîne sur José Bové et critique sa position sur le PMA (procréation médicale assistée) qui, d’après le député européen écologiste, ne devrait pas exister. M.Mélenchon suppose donc que M.Bové souhaite son interdiction pour tout le monde y compris les couples hétérosexuels, ce que le chef du Front de gauche ne soutient pas.

Les réactions des journalistes :

Natalie Nougayrède, directrice du Monde a répondu aux propos de Jean-Luc Mélenchon :

    « Les propos de M.Mélenchon visant notre journal sont mensongers, insultants et diffamants. Cette basse manœuvre ne sert qu’un objectif : empêcher nos équipes de faire leur travail de journaliste. Je condamne ces attaques avec la plus grande fermeté. L’ancien socialiste n’hésite pas à affirmer – au mépris de toute vérité – qu’un de nos journalistes a couvert une actualité du Parti de Gauche travestissant sa qualité de journaliste au Monde ».

Côté Libération, c’est Matthieu Ecoiffier, rédacteur en chef adjoint du service politique de Libération qui répond et affirme que son journal « déplore les propos de Jean-Luc Mélenchon. Le coprésident du PG accuse à tort un confrère du Monde de s’être fait passe pour un journaliste de notre rédaction ».

  « Cette volonté de Jean-Luc Mélenchon d’entraver le travail des journalistes de L’ibération est inacceptable et ne nous empêchera pas de continuer à suivre l’actualité et les réunions publiques du Front de gauche. Nous connaissons trop bien la stratégie de victimisation de Jean-Luc Mélenchon pour l’alimenter en aucune façon ».

Le journal « Le Monde » s’est défendu des accusations portés à son encontre et peu de temps après plusieurs rédacteurs en chef du journal démissionnaient.

 

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in