5:22 - dimanche décembre 4, 2016

Une fusillade dans le musée juif de Bruxelles fait 4 victimes

Mai 25, 2014 229 Vues Jérémy F. 0 Commentaires
Fusillade Bruxelles

C’est ce samedi après-midi qu’a éclaté la fusillade, dans le Musée Juif de Belgique, dans le centre-ville de Bruxelles.

Un peu avant 16h, dans le quartier du Sablon, une voiture se gare en double-file. Selon les témoins, un homme serait alors entré dans le musée pour ouvrir le feu, pendant que son complice restait près du véhicule.

Deux femmes et un homme ont perdu la vie lors de cette fusillade. Ce dimanche matin, le ministère des affaires étrangères israélien a annoncé qu’un couple de ressortissants d’Israël faisait partie des victimes. Le couple habitait Tel-Aviv et faisait du tourisme dans la capitale belge. Par ailleurs, une quatrième victime, qui avait été emmenée à l’hôpital Saint-Pierre, serait dans un état « extrêmement critique », selon Yvan Mayeur, le bourgmestre de Bruxelles.

Deux des trois victimes de la fusillade.

Deux des trois victimes de la fusillade.

Le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, a été l’un des premiers à se rendre sur les lieux du drame. « Je suis choqué par les meurtres commis au Musée Juif, je pense aux victimes que j’ai vues sur place et à leurs familles », a-t-il expliqué avant d’expliquer qu’il faisait le rapprochement avec Mohammed Merah, qui en 2012 avait tué plusieurs personnes dont quatre juifs. Joëlle Milquet, ministre de l’Intérieur, estime qu’on « ne peut pas tirer de conclusion définitive, mais c’est une fusillade qui s’est déroulée dans un lieu qui n’est pas anodin, il y a de fortes présomptions » qu’il s’agisse d’un acte antisémite.

« C’est un acte terroriste, l’assassin est entré délibérément dans un musée juif », a lâché Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), avant d’ajouter : « Cela devait hélas arriver, il y a eu une libération de la parole antisémite. C’est le résultat inévitable d’un climat qui distille la haine ».

Le premier ministre belge, Elio Di Rupo, s’est aussi dit «très choqué». « Notre pays et tous les Belges, quelle que soit leur langue, leur origine ou leurs convictions, sont unis et solidaires face à cette attaque odieuse dans un lieu culturel juif », a déclaré le chef du gouvernement, avant d’indiquer que les forces de police mettent actuellement tout en oeuvre pour identifier et arrêter les auteurs de cette tuerie.

Les forces de l’ordre ont interpellé un homme qui quittait les lieux en voiture, et l’interrogent actuellement en tant que suspect.

Dans un communiqué, François Hollande a qualifié cet acte de « tuerie effroyable », avant de poursuivre en exprimant « l’entière solidarité de la France au peuple belge dans cette épreuve » et en adressant « ses profondes condoléances aux familles des victimes ». 

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in