10:17 - dimanche décembre 4, 2016

Giro d’Italia : Quintana remporte son premier grand tour

Juin 3, 2014 235 Vues Cyprien B. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Nairo Quintana ne cessait de confirmer depuis deux saisons qu’il avait les moyens de devenir un grand coureur. Maillots distinctifs, victoires d’étapes, victoires sur des courses de plus en plus importantes… Il ne restait au Colombien qu’une victoire dans l’un des trois grands tours (Italie-France-Espagne) pour concrétiser et justifier les attentes placées en lui.

Cette victoire est enfin arrivée, ce dimanche à Trieste, ville arrivée du Giro 2014. En s’imposant à Val Martello lors de la 16ème étape, avec plus de 4 minutes d’avance sur Rigoberto Urán, jusque là premier au classement général, le leader de la Movistar s’est emparé du maillot rose, qu’il a ensuite gardé sur les épaules durant cinq jours.

Classements

Général :

1. Nairo Quintana (COL – Movistar) : 88h14’32 »

2. Rigoberto Urán (COL – Omega Pharma-Quick Step) : +2’58 »

3. Fabio Aru (ITA – Astana) : +4’04 »

4. Pierre ROLLAND (FRA – Europcar) : +5’46 »

5. Domenico Pozzovivo (ITA – AG2R) : +6’32 »

11. Alexis VUILLERMOZ (FRA – AG2R) : +24’45 »

13. Alexandre GENIEZ (FRA – FDJ) : +27’02 »

16. Hubert DUPONT (FRA – AG2R) : +36’15 »

33. Francis MOUREY (FRA – FDJ) : +1h19’33 »

Maillot rouge (meilleur sprinteur) :

1. Nacer BOUHANNI (FRA – FDJ) : 291 points

Maillot bleu (meilleur grimpeur ) :

1. Julian Arredondo (COL – Trek Factory) : 173 points

Maillot blanc (meilleur jeune) :

1. Nairo Quintana (COL – Movistar) : 88h14’32 »

2. Fabio Aru (ITA – Astana) : +4’04 »

3. Rafal Majka (POL – Tinkoff-Saxo) : +7’04 »

Par équipe :

1. AG2R La Mondiale (FRA) : 264h30’55 »

2. Omega Pharma-Quick Step (BEL ) : +19’32 »

3. Tinkoff-Saxo (RUS) : 27’12 »

Le résumé de la course

Cette année, les coureurs se sont élancés de Belfast, en Irlande du Nord, avant de revenir sur les routes italiennes.

La première étape, un contre-la-montre par équipe de près de 22km, a vu s’imposer la formation Orica-GreenEdge, devant Omega Pharma-Quick Step et BMC. Au général, Svein Tuft arrive premier, mais les écarts sont minimes.

Lors de la seconde étape, pour laquelle Belfast est encore une fois ville de départ et d’arrivée, Marcel Kittel (ALL – Giant-Shimano) s’est imposé au sprint devant le Français Nacer Bouhanni (FDJ). Au jeu des bonifications, Michael Matthews (AUS – Orica-GE) s’empare du maillot rose. Le lendemain, toujours sur les terres irlandaises, Kittel s’est encore imposé, sans pour autant provoquer de changements au général.

Après une journée de repos et de liaison, le peloton est reparti pour la 4ème étape de Giovinazzo, dans le sud de l’Italie. A Bari, Nacer Bouhanni a profité de l’abandon de Kittel pour terminer devant les autres au sprint, remportant ainsi sa première étape dans un grand tour. Pour le 5ème jour de course, les premières difficultés apparaissent, avec notamment 3 passages montants. Au final, Diego Ulissi (ITA – Lampre-Merida) termine 1 seconde devant tout le monde. Le lendemain, Matthews a réussi la performance peu fréquente de s’imposer avec le maillot rose. Une chute à 10km de l’arrivée a désorganisé le peloton et permis à quelques coureurs de faire l’arrivée tranquillement. Joaquim Rodríguez (ESP – Katusha), l’un des favoris pour le général, a dû abandonner. Au classement, le vainqueur du jour compte 21 secondes d’avance sur son compatriote Cadel Evans (AUS – BMC) et plus d’1’15 sur le 3ème, Urán. Lors de la 7ème étape, Bouhanni remporte sa seconde étape, et s’empare du maillot rouge de meilleur sprinteur.

 

Il aura fallu attendre la 8ème étape, première de montagne, pour voir les choses bouger au classement. Dans l’ascension finale du Montecopiolo, Robert Kišerlovski (CRO – Trek Factory) s’échappe mais Diego Ulissi arrive à le suivre. Sur la ligne d’arrivée, c’est l’Italien qui est le plus rapide, remportant sa deuxième étape en 4 jours. Evans, arrivé 5ème, prend la tête de la course, devant Urán (+0’57 ») et Majka (POL – Tinkoff-Saxo / +1’10 »), qui prend le maillot blanc. Quintana est à 1’45 ». Le lendemain, Pieter Weening (HOL – Orica-GE) s’impose dans le duel qui l’oppose à Davide Malacarne (ITA – Europcar).

 

Après une seconde journée de repos, la course reprend à Modène, pour une étape de plaine. Nacer Bouhanni surprend tout le monde et réalise l’exploit : troisième victoire pour lui sur ce Giro 2014. La 11ème étape est elle remportée en solitaire par Michael Rogers (AUS – Tinkoff – Saxo), 10 secondes avant l’arrivée du peloton.

 

La 12ème étape est un contre-la-montre de 42km, légèrement accidenté, entre Barbaresco et Barolo. Le plus rapide se nomme Rigoberto Urán. Le Colombien en profite pour passer en tête au classement, devant Evans (+0’37 ») et Majka (+1’52 »). Quintana monte à la 5ème place, à 3’29 » de son compatriote. Le lendemain, le trio de tête, composé de Marco Canola (ITA – Bardiani), Jackson Rodríguez (VEN – Androni Giocattoli) et Angélo Tulik (FRA – Europcar) termine avec 11 secondes d’avance sur le peloton, dont l’homme le plus rapide est encore une fois Bouhanni.

 

Dans l’ascension finale d’Oropa (1ère catégorie) de la 14ème étape, l’Italien Enrico Battaglin (Bardiani) coiffe sur le fil son compatriote Dario Cataldo (Sky). Au général, Evans reprend 5 secondes au leader (+0’32 »), et Quintana 25 secondes (+3’04 »). Lors du 15ème jour de course, dont l’arrivée se situe dans la station de ski de Montecampione, les écarts bougent. A 3km de l’arrivée, alors que Pierre Rolland (FRA – Europcar) et Philip Deignan (IRL – Sky) sont en tête, l’Italien Fabio Aru (Astana) attaque, suivi par Urán. Les deux hommes rattrapent Fabio Duarte (COL – Colombia), parti plus tôt. Les deux poursuivants rattrapent le Français et l’Irlandais à l’avant, mais Quitana réagit et les rejoint. Aru décide alors de replacer une attaque. Urán etDeignan abdiquent. Aru s’impose seul, avec 20 secondes d’avance sur Duarte, Quintana et Rolland. Evans est relayé à plus d’une minute d’Urán, alors que Quintana pointe à 2’40 ».

 

C’est dans la seizième étape que tout s’est joué. Quintana s’impose en solitaire, devant Ryder Hesjedal (CAN – Garmin-Sharp) et Pierre Rolland.  Le Colombien prend la tête de la course, et relaye Urán à plus d’1’40 ». Evans, 3ème à 3’21 », devance de justesse Rolland, à 3’26 ».

 

Stefano Pirazzi (ITA – Bardiani) remporte la 17ème étape, adressant aux journalistes un bras d’honneur en passant la ligne, en réponse aux nombreuses critiques dont il était le sujet. La 18ème étape, plus montagnarde, voit le maillot bleu de meilleur grimpeur Julián Arredondo (COL – Trek) s’imposer seul, devant Duarte et Deignan. La contre-performance de Cadel Evans permet à Pierre Rolland de monter sur le podium.

 

Mais la 19ème étape va l’empêcher de garder cette place. Décrite comme la plus difficile des 21 étapes, elle se compose d’un contre-la-montre en montée de 27km. La victoire de Quintana accroît encore son avance. Malgré sa 4ème place, Rolland est doublé par Aru au général et se retrouve au pied du podium.

 

L’avant-dernière étape arrivait en haut du Monte Zoncolan. C’est Michael Rogers qui s’est imposé seul, devant deux Italiens. Pas de changement majeur au classement. Même constat pour la dernière étape, entre Germona del Friuli et Trieste. Luka Mezgec (SLV – Giant-Shimano) devance au sprint Nizzolo (ITA – Trek Factory) et Farrar (USA – Garmin-Sharp).

 

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in