Le ministre du Travail François Rebsamen ne cache pas son mécontentement.

Le 2 juin, lors de la 26e cérémonie des Molières orchestrée par Nicolas Bedos, un comédien, Nicolas Bouchaud  lui a décerné, devant toute l’assemblée, au nom des intermittents, le “Molière de la trahison” pour “son rôle d’employé du Medef” afin de protester contre la nouvelle convention chômage.

La réaction de François Rebsamen ne s’est pas faite attendre et il a choisi le micro de RTL. «Toute ma pratique en tant que maire a consisté à développer la culture», a affirmé l’ancien maire de Dijon sur RTL, en estimant, ne déniant en rien leur valeur par conséquent, que «sans les intermittents il n’y a pas de culture». «C’est injuste et c’est infamant à mon endroit», a-t-il dit vivement, avant de ponctuer ainsi : « Non seulement je n’ai pas trahi les intermittents, mais c’est insultant».

Le ministre du Travail a rappelé que lors de la récente négociation sur la nouvelle convention chômage, «le Medef voulait supprimer le régime des intermittents». «Grâce aux partenaires sociaux, ce régime a été sauvé et contrairement à ce qui s’est dit, trois quarts des artistes ne sont pas concernés par cette réforme», a-t-il assuré pour apaiser et rassurer.

l’Article a été lu [post_view time=”day”] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

 

 

 

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Culture / Découverte

Découvrez aussi

« Peur sur le parc » : Plusieurs attractions vont vous faire frissonner au Parc Astérix jusqu’au 5 novembre !

Le parc Astérix transformé en temple de la terreur durant plusieurs jours pour faire friss…