9:06 - dimanche décembre 11, 2016

Un « Molière de la trahison » à la saveur amère pour François Rebsamen

Juin 4, 2014 233 Vues Eric F. 1 respond
single-thumb.jpg

Le ministre du Travail François Rebsamen ne cache pas son mécontentement.

Le 2 juin, lors de la 26e cérémonie des Molières orchestrée par Nicolas Bedos, un comédien, Nicolas Bouchaud  lui a décerné, devant toute l’assemblée, au nom des intermittents, le « Molière de la trahison » pour « son rôle d’employé du Medef » afin de protester contre la nouvelle convention chômage.

La réaction de François Rebsamen ne s’est pas faite attendre et il a choisi le micro de RTL. «Toute ma pratique en tant que maire a consisté à développer la culture», a affirmé l’ancien maire de Dijon sur RTL, en estimant, ne déniant en rien leur valeur par conséquent, que «sans les intermittents il n’y a pas de culture». «C’est injuste et c’est infamant à mon endroit», a-t-il dit vivement, avant de ponctuer ainsi : « Non seulement je n’ai pas trahi les intermittents, mais c’est insultant».

Le ministre du Travail a rappelé que lors de la récente négociation sur la nouvelle convention chômage, «le Medef voulait supprimer le régime des intermittents». «Grâce aux partenaires sociaux, ce régime a été sauvé et contrairement à ce qui s’est dit, trois quarts des artistes ne sont pas concernés par cette réforme», a-t-il assuré pour apaiser et rassurer.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

 

 

 

Vos réactions

Filed in