9:16 - samedi décembre 10, 2016

Père et mère de la Lune, un corps celeste et la Terre

Juin 6, 2014 198 Vues Mathilde F. 0 Commentaires

Une recherche qui a été publiée jeudi dans la revue américaine science conforte des travaux menés précédemment qui indiquent que la Lune serait née d’une collision géante entre la Terre et un corps céleste, il y a 4,5 milliards d’années.

La plupart des planétologues supposent que la Lune s’est formée après un impact entre la Terre et un objet de la taille de Mars appelé Théia. Pour prouver cette théorie, ils ont fait des recherches importantes sur la mesure des ratios d’isotopes d’oxygène, de titane, de silicium ainsi que d’autres éléments.

Ils pensaient que la collision était impossible à cause de la variation de ces ratios mais un groupe de chercheurs allemands a effectué de nouvelles mesures, plus précises, de ces ratios d’isotopes sur la Terre et sur des échantillons lunaires ramenés par des missions Apollo. Le géologue de l’université de Cologne en Allemagne, Daniel Herwatz affirme :

     « Les différences sont faibles et difficiles à détecter mais elles sont bien là. Ces résultats signifient qu’on peut être raisonnablement sûr que cette collision géante a bien eu lieu, ce qui donne une idée de la composition géochimique de Théia. Le prochain objectif est d’établir la proportion de matériaux provenant de Théia se trouvant dans la Lune ».

Théia semble avoir été une chondrite, une sorte de météorite en pierre. Si cette dernière analyse se confirmait il serait alors possible de comparée des ratios d’isotopes et de déterminer la composition chimique et isotopique de la Lune puisque cette dernière serait un mélange de Théia et de la Terre à ses tout débuts.

La majorité des modèles scientifiques estiment que la Lune est formée de 70 à 90% de matériaux de Théia et de 10 à 30% de matériaux de la Terre. Mais d’autres modèles prédisent que la Lune ne serait composée qu’à 8% de matériaux de Théia.

En s’appuyant sur les nouvelles données recueillies M. Herwatz pense qu’il est possible que la Lune soit composée pour moitié de matériaux de Théia et pour l’autre moitié de matériaux terrestres.

Une recherche publiée en 2012 montrait un léger excès de « zinc lourd » dans les roches lunaires qui prouverait là encore la théorie de la collision, selon l’auteur de l’étude, un français appelé Frédéric Moynier de l’université Washington à Saint-Louis. Selon lui, la collision a libéré tellement d’énergie que Théia a fondu tout comme une grand partie de l’enveloppe terrestre. Une partie du nuages de roches vaporisées se serait de nouveau liée à la Terre et l’autre se serait solidifiée un peu plus loin donnant naissance à la Lune.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in