7:02 - jeudi décembre 8, 2016

L’Espagne éliminée, le Brésil en difficulté, la France confiante… le bilan de la première semaine

Juin 19, 2014 254 Vues Cyprien B. 1 respond
single-thumb.jpg

La Coupe du Monde n’est vraiment pas une compétition comme les autres. Parfois logique, souvent cruelle, elle est sans doute la plus surprenante des compétitions sportives. Et ce Mondial 2014 ne déroge pas à la règle. Six jours après le match d’ouverture, toutes les équipes ont joué leur premier match… c’est l’heure du bilan !

L’Espagne éliminée d’entrée

L’Euro 2008, la Coupe du Monde 2010, et l’Euro 2012. Voilà le palmarès impressionnant avec lequel débarquait la Roja à Rio. Malgré une petite baisse de régime dernièrement, l’Espagne a posé le pied à Salvador de Bahia en tant que favori de son groupe, et peut-être même plus, pour affronter les Pays-Bas vendredi 13 juin dernier. Une date qui visiblement ne lui a pas porté chance : après avoir ouvert le score sur penalty, les hommes de Vicente del Bosque ont tout simplement craqué. Le duo hollandais Robben-Van Persie a donné une leçon de football aux champions du monde en titre, en leur passant 5 buts à la suite. Promettant que le match contre le Chili de ce mercredi 18 juin serait totalement différent, les Espagnols semblaient pleins de meilleures intentions avant d’affronter l’équipe d’Alexis Sánchez et d’Arturo Vidal. Et pourtant… le jeu ibérique s’est trouvé méconnaissable. Fautes stupides, incapacité à conserver le ballon, maladresse, manque d’inspiration… rien à voir avec le jeu « à la Barça » que le monde entier leur enviait il y a encore 2 ans, fait de jeu rapide, de passes en une touche de balle, de profondeur. Ceux que l’on pensait invincibles, n’ont à aucun moment été à la hauteur de leurs adversaires. Avec aucun point inscrit en deux matches, la Roja est tout simplement éliminée avant même d’avoir disputé toutes ses rencontres de poule. A l’image de la France en 2002, qui s’est faite éjecter du Mondial sans même gagner un match, alors qu’elle était championne du monde en titre, l’Espagne ne sera pas présente en huitièmes de finale, pour défendre son titre face aux plus grandes équipes mondiales.

Vainqueurs de leur deux premiers matches face à l’Espagne et l’Australie, le Chili et la Hollande sont d’ores et déjà qualifiés et se disputeront la première place du groupe lundi prochain, à 18h00. Même si l’accession en huitièmes en acquise pour les deux formations, la gagnante éviterait le Brésil au prochain tour, si toutefois le pays hôte finit en tête de son groupe, ce qui est loin d’être assuré…

Le Brésil doute

Si la seleção a remporté le match d’ouverture 3-1 face à la Croatie, avec l’aide de l’arbitre et sans briller ; les hommes de Scolari n’ont pas confirmé face au Mexique ce mardi, n’obtenant qu’un point pour le 0-0. Avec 4 points au classement, à égalité avec les Mexicains, les Brésiliens sont encore maîtres de leur destin, mais auraient pu rêver meilleur départ. Quel que soit le résultat entre la Croatie et le Cameroun (ce mercredi soir, minuit), tout se jouera lors du dernier match pour les coéquipiers de Neymar, qui devront s’imposer face à la sélection africaine.

La France peut-elle se mettre à rêver ?

Devant les contre-performances de l’Espagne, du Brésil, de l’Angleterre, de l’Uruguay, ou encore du Portugal, la France paraît avoir les moyens d’aller loin dans ce Mondial. Toutefois, il serait un peu illogique de s’enflammer dès maintenant : les Bleus n’ont battu « que » le Honduras (3-0). Dans l’autre match de la poule, la Suisse s’est imposée sur le fil face à l’Equateur (2-1). Si la France venait à s’imposer face à la Suisse vendredi prochain, on pourrait commencer à se permettre de rêver, car une victoire dans ce match serait presque synonyme de qualification en huitièmes. Si c’est la cas, les tricolores devraient affronter au prochain tour le Nigéria ou la Bosnie. Une chose est sûre : si les performances de l’équipe restent sur la lignée des derniers matches, la France a ses chances pour accéder aux quarts, si ce n’est mieux.

Le Costa Rica surprenant leader du groupe D

C’est l’équipe que l’on attendait le moins dans cette poule, et pourtant c’est bien le Costa Rica qui est leader, après sa victoire surprise 3 buts à 1 face à l’Uruguay de Cavani. L’Italie, fébrile tombeuse de l’Angleterre (2-1), est à égalité devant. Jeudi, les deux perdants s’affronteront ; avant que les deux gagnants ne se rencontrent vendredi. Le perdant du premier match aura beaucoup de mal à se qualifier, surtout si l’Italie s’impose face au Costa Rica.

L’argentine seule en tête

Dans son groupe F, l’Argentine est seule en tête, après sa difficile victoire face à la Bosnie (2-1). L’Iran et le Nigéria se sont neutralisés sur un score nul et vierge, ce qui laisse les débats plutôt ouverts dans cette poule. Si on peut penser que l’Argentine se qualifiera à coup sûr, la seconde place qualificative devrait se disputer entre le Nigéria et la Bosnie. Ce duel débutera directement samedi soir à minuit. En cas de match nul, tout se jouera mercredi prochain, et la Bosnie serait alors favorite pour se qualifier, avec une rencontre contre l’Iran.

Le Portugal déjà éliminé ?

Ce n’est pas tout à fait le cas, mais ce n’est pas impossible. La formation ibérique s’est effondrée face à la solide équipe allemande. Bilan du match : 4 buts encaissés par la défense lusitanienne, une attaque transparente, à l’image de Cristiano Ronaldo, un carton rouge pour Pepe, auteur d’un coup de tête sur Müller (qui devient le meilleur buteur du Mondial avec son triplé), deux blessés dont Coentrao, qui est forfait pour toute la compétition. Les hommes de Paulo Bento devront s’imposer face au Ghana et face aux Etats-Unis pour espérer se qualifier, en priant pour que l’Allemagne batte les USA, vainqueurs surprenants du Ghana 2-1.

La Belgique en position favorable

Que demander de plus pour l’équipe belge ? Menés 1-0 par l’Algérie, les fougueux attaquants des Diables Rouges ont réussi à renverser la vapeur pour remporter leur match d’ouverture 2-1, censé être le match le plus difficile de la phase de poules. Profitant du match nul entre la Russie et la Corée du Sud, les hommes de Wilmots ont pris la tête de ce groupe H, seuls. Si on estime que la Russie et la Corée ne devraient pas faire le poids face au jeu belge, les Diables Rouges affronteront en huitièmes le Portugal, s’il parvient à se qualifier… mais on n’en est pas encore là.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

News Feed