9:16 - lundi décembre 5, 2016

En Irlande, la drogue est livrée avec des drônes !

Juin 27, 2014 294 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Le drone est à la mode ces temps-ci. Même les dealers se mettent à les utiliser !

En Irlande, à Dublin un drone qui transportait de la drogue s’est posé dans la prison de Wheatfield.  Les détenus se sont jetés dessus avec succès car les gardiens de la prison sont arrivés trop tard et une bonne partie des substances illicites se trouvaient déjà dans les poches des prisonniers. L’un d’eux, qui pourrait avoir commandé la drogue, en a ingéré une bonne partie.

Le pilote du drone a tenté de le faire revenir à lui, en vain. L’engin a heurté la main d’un détenu qui tentait de le renvoyer, le blessant gravement puis l’appareil  a été stoppé par les filets de sécurité destinés à empêcher les hélicoptères d’entrer dans la prison. Le drone était équipé d’une carte mémoire, d’une caméra et d’un filet au bout duquel pendait le paquet, ce quadrotor est vendu 2000 euros dans le commerce. Il a finalement été récupéré par les surveillants.

Une enquête a été ouverte. Les policiers vont tenter de retrouver le propriétaire du drone en examinant de prés la carte mémoire. Ils pourraient ainsi retrouver le numéro de série de l’appareil et du même coup son propriétaire. Pour les autorités, le drone était trop sophistiqué pour être piloté par un amateur.

Ce n’est pas la première fois qu’un événement de ce genre se produit dans une prison. En mars 2014, c’est en Australie à Melbourne qu’un  homme et une femme avaient tenté de faire passer de la drogue dans une prison de la même manière.

Quadrocopter_Multicopter_DJI-S800_on-air_credit_Alexander_Glinz

Qu’est qu’un drone et quelles sont les règles pour l’utiliser ?

Un drone est un aérodyne sans pilote embarqué et télécommandé qui emporte des charges utiles destinés à des missions militaires (surveillance, renseignement, exploration, combat, transport, etc.). Ils sont en grande partie utilisés pour des opérations militaires mais ils sont de plus en plus présents dans le civil, chez des particuliers qui peuvent s’en procurer facilement sur internet.

En France, l’utilisation des drones est encadrée par deux arrêtés qui date du 11 avril 2012. Les vols sont autorisés en dessous de 150m à condition d’être titulaire de son brevet de pilote et d’avoir un appareil apte à voler. Les drones ne peuvent être utilisés prés des agglomérations et des rassemblements de personnes ou d’animaux. Ils ne doivent pas voler prés d’un aérodrome et les pilotes sont obligés de guider leur drone dans des zones spécifiques qui sont notifiées sur les cartes aéronautiques.

Cependant, avec l’aide d’une décision préfectorale, le survol des agglomérations est possible à partir du moment où le service de la défense et de la direction régionale de l’aviation civile a donné son accord. Par ailleurs, le télépilote du drone est responsable des dommages causés par l’évolution de l’appareil.

Si les règles sont violés, les responsables sont passibles d’une peine d’un an de prison et 75 000 d’amende (article L.6232-4 du code des transports).

En février 2014, un jeune lycéen de 18 ans avait utilisé un drone avec caméra pour survolé Nancy. Il a été poursuivi pour mise en danger d’autrui et non-respect de la réglementation aérienne. Il s’en ai pas trop mal sorti n’écopant que d’une amende de 400 euros.

Aeryon_Scout_In_Flight

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in