9:19 - vendredi décembre 9, 2016

Giuseppe, le candidat de téléréalité condamné à trois mois de prison avec sursis !

Juil 9, 2014 218 Vues Jérémy R. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Giuseppe Polimeno, le candidat découvert dans l’émission de téléréalité diffusée sur TF1 était jugé vendredi dernier au tribunal de grande instance de Versailles pour des faits de violences et d’harcèlements envers son ex-compagne Kedidja. Les faits remonteraient entre 2011 et 2012 comme le rapporte le site web Le Courrier des Yvelines. A la suite de l’infidélité du bellâtre italien pendant le tournage d’une émission, son ex avait décidé de se séparer de Giuseppe avec qui elle avait eu un enfant.

Lors de son audition, ce dernier a déclaré : «Je l’ai trompée dans une émission de téléréalité. Je l’ai humiliée devant la France entière. Elle s’est jurée de se venger», explique séducteur d’origine italienne qui nie ainsi les accusations portées à son encontre.

J’ai perdu le contrôle. Je l’ai poussé !

C’est le 28 mai 2012 que Giuseppe se serait rendu au domicile de la victime situé à Manges-la-Jolie. Le ton serait rapidement monté entre les deux ex et Giuseppe aurait frappé sa compagne au visage en lui assenant plusieurs coups de poings et de pied. De son côté la victime avait alors justifié ses blessures grâce à des certificats médicaux dont certains d’entre eux montraient que la femme subissait également des coups bien avant leur séparation.

De son côté le prévenu âgé de 43 ans s’est justifié sur les accusations de son ex-compagne en déclarant à la barre: «J’avais la petite dans les bras, elle a m’a manqué de respect. J’ai perdu le contrôle. Je l’ai poussé. Il n’y a jamais eu de violences». C’est à ce moment que l’officier de justice lui répond «La police est venue à son domicile le jour des faits. Les fonctionnaires l’ont vue en pleurs. Elle avait une bosse sur la tête». L’intéressé se défend «Elle s’est peut-être cognée quand je l’ai poussée. Si je l’avais tapée, vu mon gabarit, elle aurait eu plus qu’une bosse.».

La victime qui a quitté la maison où elle vivait avec son ex-donjuan accuse également son ex-compagnon de lui avoir volé des documents (diplômes, certifications, papiers). Selon ses dires, Giuseppe lui aurait volé au moment de leur séparation pendant qu’il récupérait ses affaires avant de quitter le domicile. «J’ai dû les jeter malencontreusement pendant mon déménagement» répond le candidat accusé alors qu’il n’avait pas affirmé les mêmes propos dix minutes avant.

Giuseppe Polimeno à sa sortie de la salle d’audience au tribunal de Versailles

Enfin, ce dernier aurait également proféré des menaces de mort envers Kedidja afin de l’inciter à retirer sa plainte. «Vous avez proféré des menaces de mort. Elle les a enregistrées avec un dictaphone » explique le juge. Réponse de Giuseppe: «Je le reconnais» a-t-il affirmé.

A l’issu de cet audience, Le candidat a donc été condamné à trois mois de prison avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve de cinq ans. Il doit également  verser la somme de 6 600 euros de dommages et intérêts à la victime.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in