5:31 - lundi décembre 5, 2016

Israël n’hésite pas à tirer sur les protégés de l’ONU !

Juil 25, 2014 209 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Israël ne lâche rien, le pays est déterminé à anéantir l’arsenal militaire du Hamas et tant pis si de nombreuse innocents perdent la vie !

Ils ne font pas dans la dentelle puisque vendredi le bilan est sidérant : 800 palestiniens ont été tués.

Si ce n’était que des hommes du Hamas mais non ! Il y a beaucoup de civils, au moins 100 000 personnes ont trouvé refuge auprès de l’ONU (Organisation des Nations Unies) mais jeudi 24 juillet, l’armée israélienne a envoyée un obus dans la bande de Gaza sur une école de l’ONU, 15 personnes sont mortes.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon regrette les « nombreux morts » notamment parmi les femmes, enfants et employés de l’organisation internationale. De son côté, Washington qui avait déjà appelé à un cessez-le-feu s’est dit « attristé » et demande la protection des civils.

Ce sont les secours locaux qui ont fait états des pertes dans cette école gérée par l’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) située à Beit Hanoun dans le nord-est de la bande de Gaza. Les personnes présentes à cet endroit avaient fui les combats et pensaient se trouver dans un endroit sûr.

Évidemment, Israël a déclaré que l’attaque n’était pas volontaire et que le pays se défendait contre des tirs de roquette venant de cet endroit. Le pays assure qu’une enquête sera menée.

Le commissaire-général de l’agence de l’ONU, Pierre Krähenbühl a fait savoir qu’il avait contacté Israël pour demander la formation d’un couloir humanitaire pour évacuer les femmes et les enfants mais que toutes ses demandes sont restées sans réponse.

D’après l’Unicef, 116 écoles de Gaza dont 75 de l’UNRWA ont été touchés par des tirs israéliens depuis le 8 juillet. Parmi les 800 morts sont dénombrés 181 enfants.

Comme un air de déjà vu

Beit Hanoun est un lieu symbolique car il représente l’union des pays d’Europe contre la barbarie. En novembre 2006, alors qu’une autre opération militaire est déclenchée par Israël (Nuages d’Automne), un massacre a lieu.

Le 8 novembre 2006, des obus israélien tombent sur cinq maisons et tuent onze membres d’une seule et même famille. De la même manière qu’aujourd’hui, Israël s’excuse et annonce l’ouverture d’une enquête mais la pilule ne passe pas et la communauté internationale réagit.

Alliés contre la barbarie du massacre, la Russie, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, la Turquie mais aussi la commission européenne, la ligue arabe et l’émissaire de l’ONU de l’époque (Alvaro De Soto) condamne les actes d’Israël et appelle à une réunion en urgence.

Le Qatar intervient en présentant un projet de résolution à la communauté internationale.

Le vote de l’époque reçoit dix voix pour, on pourrait donc penser que la communauté internationale est intervenue pour stopper le conflit mais non. Le fameux droit de veto tombe. C’est les États-Unis qui feront pencher la balance pour que la guerre continue. Le représentant du pays, John Bolton a affirmé pour justifier la décision de son pays que le projet proposé n’était pas équitable, et ne contribuerait pas à rétablir la paix.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in