5:31 - lundi décembre 5, 2016

Double meurtre de Montigny-lès-Metz : un nouveau suspect devant le juge

Août 5, 2014 262 Vues Charlene S. 0 Commentaires
henri leclaire

Vingt-huit ans après les faits, l’affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz devrait prendre un nouveau virage. Henri Leclaire, premier suspect à avoir avoué le meurtre des deux enfants avant de se rétracter, est de nouveau entendu devant la Cour ce mardi matin. A l’issue de l’audience, il pourrait être mis en examen. Après Patrick Dills, victime d’une erreur judiciaire et finalement acquitté, et Francis Heaulme, en attente de jugement, le sexagénaire est le troisième homme à être suspecté.

Le juge d’instruction cherche à établir le rôle joué par Leclaire dans cette affaire. Pour rappel, le 28 septembre 1986, deux garçons de 8 ans, Cyril Beining et Alexandre Beckrich avaient été retrouvés morts, le crâne fracassé par des pierres, sur le talus de Montigny.

L’affaire a connu un nouveau rebondissement après le témoignage accablant d’un témoin. Deux jours avant l’ouverture du procès de Francis Heaulme en mars, une habitante de Metz a raconté les confessions que lui aurait faites Leclaire en 2012. Le sexagénaire lui aurait avoué s’en être pris aux enfants tout en niant les avoir tués. Des aveux similaires à ceux qu’il avait proférés en 1986 dès le premier jour de l’enquête. Aperçu par plusieurs témoins sur le sommet du talus ferroviaire de Montigny l’après-midi du double meurtre, Leclaire avait avoué en garde à vue, expliquant que « sans savoir pourquoi » , il avait « pris une pierre et frappé la tête de chacun des enfants« . Un témoin affirme même qu’il était « ensanglanté » ce jour-là. Mais un adolescent, Patrick Dills, avait également avoué au terme de sa garde à vue. Les enquêteurs s’étaient alors concentrés sur cet apprenti-cuisinier, blanchi en 2002 par la justice.

Suite aux paroles rapportées par cette nouvelle accusatrice, Leclaire a reconnu avoir tenu de tels propos avant d’affirmer qu’il avait « inventé » toute cette histoire, et que son récit ne correspondait pas à la réalité.

Les juges d’instruction devront désormais déterminer la responsabilité des deux hommes, Henri Leclaire et Francis Heaulme, dans le double meurtre de Montigny-lès-Metz.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in