7:26 - dimanche décembre 4, 2016

Supprimer deux jours fériés et baisser le smic : l’ambition du MEDEF

Sep 15, 2014 239 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
money-171539_640

Mercredi, le MEDEF organisera une conférence de presse qui aura pour but de proposer de nouvelles mesures pour relancer la création d’emploi. Seul problème, ces propositions pénalisent les salariés actifs. Le syndicat des patrons d’entreprise demande à ce que deux jours fériés soit supprimés ce qui n’en ferait plus que 9 mais aussi la baisse du salaire minimum. L’ambition des entreprises pour proposer du boulot : exploiter un maximum les employés déjà embauchés et faire de même avec les nouveaux venus alors que la consommation des ménages est en baisse et que les smicards ont du mal à ne pas finir dans le rouge à la fin du mois, voilà qu’on leur demande de travailler plus pour gagner moins !

Le problème numéro 1, c’est l’efficacité de ces mesures : Elles pourraient créer (au maximum) 1 million d’emplois pour 6 millions de chômeurs. Au final, il resterait encore 5 millions de chômeurs, les salariés auraient deux jours de repos en moins et le SMIC serait touché ce qui n’arrangera en rien le pouvoir d’achat des français. Le MEDEF s’en rend d’ailleurs compte en reconnaissant que ces mesures pourront « apparaître certainement agressives ou caricaturales à certains ». Côté rémunération, le syndicat propose la mise en place d’un salaire inférieur au SMIC qui pourrait être compensé par des aides sociales donc par l’État, spécifiquement destiné aux personnes qui ont du mal à trouver un emploi !

Ce salaire serait destiné aux « populations les plus éloignées de l’emploi et qui pourrait être complété par des allocations sociales afin de garantir un pouvoir d’achat équivalent au SMIC ». L’organisation a produit un document de 50 pages qui s’intitule « Comment relancer la dynamique de créations d’emploi en France ? » dans lequel toute une série de mesures sont expliquées.

Autre proposition importante : supprimer la loi gouvernementale qui interdit l’ouverture des magasins le dimanche. D’après les estimations du syndicat, 50 000 emplois pourraient ainsi être créé dans le secteur touristique et 40 000 dans le commerce et la distribution. Il propose aussi que les magasins ouvrent le soir.

Il y a peu de temps, le ministre de l’Économie remettait en cause les 35h. A l’heure où les français sont pris à la gorge, les mesures proposés par le gouvernement et les patrons ne les font pas sourire. S’il réalisait leurs ambitions, les français pourraient se retrouver à travailler toute la semaine à des horaires élevés et un salaire indécent compensé par l’État qui ne peut même pas financer la sécurité sociale. L’avenir ne s’annonce pas rose pour les travailleurs de France.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in