Une envie de renouveau pour un intérieur puisant dans nos mémoires cinéphiles ?

Rendez-vous au 60, rue Amelot, dans le 11e arrondissement de Paris. Régifilm, entreprise familiale, qui louait depuis 55 ans toutes sortes de choses pour des arts tels que le cinéma, le théâtre ou pour finir la télévision, a décidé d’égrener, tel un petit poucet perdu dans la jungle de la concurrence, ses richesses.

A la fin de l’année, ce pourvoyeur de trésors fermera définitivement ses portes. La liquidation a déjà commencé et Régifilm doit, au grand regret de la famille qui les détenait, se séparer de plus de 5 000 objets issus de ses archives aux allures de dédale.

Une première session d’enchères ouvre le bal avec 1 000 lots proposés à la vente, de lundi à mercredi. Et il y a des pièces rares comme les accessoires qu’on retrouve dans Jour de fête de Tati, Populaire avec Romain Duris ou encore Borsalino avec Belmondo et Delon. Steven SpielbergLuc Besson ou Milos Forman connaissaient bien cette caverne d’Ali Baba au sésame bientôt caduc.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Ciné

Découvrez aussi

Deadpool 2 : Ryan Reynolds entouré de son équipe de tournage pour la minute de silence en hommage à la cascadeuse tuée

Deux jours après le terrible accident de moto qui a coûté la vie à une cascadeuse qui part…