9:34 - lundi décembre 5, 2016

Danse avec les Stars: Elisa Tovati est la première éliminée

Oct 5, 2014 234 Vues Virginie K. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

La semaine dernière débutait le plus grand concours de danse du PAF, et le plus glamour aussi. Cette année, la première chaîne a mis le paquet concernant les beaux gosses et les jolies femmes. Dès la première émission, les téléspectateurs ont pu remarquer à quel point le niveau était élevé cette saison. En ce deuxième prime, déjà, les différences se font de plus en plus précises. Quelques personnalités se détachent et d’autres sont à la traîne.

Pleure avec les stars

Cette semaine, les coaches/danseurs (ou la prod, on ne sait pas trop) ont décidé de faire danser les stars en l’honneur d’une ou plusieurs personnes qui leur sont chères. Avec une surprise à la clef, l’arrivée (pas calculée du tout…) de la personne en question. Alors nous avons eu droit (encore) à plusieurs séquences « kleenex » où les people ont (presque) tous pleuré en racontant leurs blessures face caméra (comme dans Confession Intimes, rien ne se perd à Tf1). Nous avons entre autre appris que les parents de Louisy Joseph et Rayanne Bensetti ont divorcé, que Brian Joubert adore sa môman, qu‘Ophelie Winter kiffe grave son « brother » et qu’Elisa Tovati aime ses enfants. Rien de neuf en somme. À retenir, l’histoire particulièrement touchante, bien que déjà entendue, de Corneille. Toute sa famille a été assassinée lors du génocide au Rwanda il y a un peu plus de 20 ans.

Les pros

Après les confessions, ce que tout le monde attendait, c’était la danse et là, quelques personnalités se distinguent clairement. Nathalie Péchalat, patineuse artistique de son état, est passée en premier. La semaine dernière, elle avait scotché le jury avec sa chorégraphie sur le tube de Sia « Chandelier ». Cette semaine, elle explose de nouveau avec un cha-cha parfaitet rafle de très bonnes notes. Tonya Kinsinger, n’est pas en reste. Lors du premier prime, son expérience d’ancienne danseuse l’a aidée à se hisser à la première place du top. Ce prime n’a fait que confirmer son talent. Sa chorégraphie parfaitement exécutée lui a permis d’obtenir les deux premiers 10 de la compétition. Elle finit première du classement à la fin de l’émission.

Côté garçons, Miguel Angel Munoz a enflammé, une fois de plus, la piste de danse. Grâce à une rumba terriblement sexy, l’acteur espagnol forme un duo parfaitement calibré avec la sensuelle Fauve Hautot. À croire qu’ils ont toujours dansé ensemble. Le public adore, le jury aussi. Brian Joubert, patineur artistique, lui aussi, a le rythme dans la peau. Des restes de son vrai métier. Lui aussi fait quasiment un sans faute, il a réussi à encenser le jury, et même Chris Marques, le plus virulent, a été charmé. Enfin Rayane Bensetti a relevé un vrai défi ce soir. Blessé à l’épaule cette semaine, le jeune comédien (qui a un air de Kev Adams)  a été immobilisé pendant 48 h. Et ce soir, après seulement 4 jours de répétitions, il a dansé comme si de rien n’était. Avec chemise ouverte s’il vous plait!

Ils sont à la traîne

Ophélie Winter était attendue comme « la grande star » du programme. Elle déclarait également qu’on lui avait proposé trois ou quatre fois de participer au programme. Eh bien le moins que l’on puisse dire, c’est que la chanteuse est loin d’être aussi douée qu’il y a 15 ans. En cumulant ses notes, la blonde quarantenaire finit avant dernière du classement. Joyce Jonathan avait prévenu: elle est nulle en danse. Lors du premier prime déjà, les jurés avaient pointé du doigt ses pas trop hésitants. Déjà classée dernière, la jeune chanteuse paie peut-être son manque d’expérience et le haut niveau des autres concurrents. Sa danse, selon le jury,  manquait beaucoup de technique, elle finit, cette semaine encore, dernière du classement. Elisa Tovati, elle aussi, avait commencé faiblement. Mais grâce à son « American Smooth » (c’est le nom de la danse qu’elle a exécuté), la comédienne s’était clairement améliorée. Mais c’est pourtant Elisa Tovati que le public a choisi d’éliminer pour ce premier prime. Des éliminations qui se jouent plus à l’applaudimètre qu’aux performances scéniques. Dommage, elle avait pourtant mis une jolie robe!

Voici le classement final de ce deuxième prime:

Sans titre

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.
 

Vos réactions