2:30 - vendredi décembre 9, 2016

Chine vs Etats-Unis : une guerre informatique qui coûte chère !

Oct 6, 2014 321 Vues Mathilde F. 0 Commentaires

Dimanche, le directeur du FBI James Comey a déclaré que la cyber-guerre menée par la Chine contre les États-Unis coûtait des milliards de dollars aux entreprises américaines chaque année.

Alors que l’actualité internationale est riche en guerre (Ukraine, Syrie, État islamique, Mali, Somalie…), la Chine n’a pas pris position, ni pour la Russie, ni pour les États-Unis. C’est un pays qui poursuit son propre objectif : devenir la première puissance économique mondiale.

Depuis plusieurs années, les chinois obtiennent les premières places dans de nombreux domaines. Utilisant leur atout numéro un : la maîtrise et la fabrication à bas prix du matériel informatique. Ils utilisent les nouvelles technologies pour s’infiltrer à l’intérieur des entreprises concurrentes, puis analysent les informations recueillies de manière à pouvoir prendre le dessus sur la société visée.

C’est en tout cas ce qu’affirme la police fédérale américaine, expliquant qu’énormément de grandes entreprises américaines avait déjà été prises pour cibles. M. Comey pense que toutes les entreprises américaines ont été piratées :

     « Il y a deux sortes de grandes sociétés aux États-Unis. Celles qui savent qu’elles ont été piratées par les chinois et celles qui ne savent pas qu’elles ont été piratées par les chinois ».

Pour le chef du FBI, les pertes financières annuelles sont impossible à déterminer précisément mais se chiffrent en « milliards ». D’autres pays tentent de pénétrer dans les systèmes informatiques américains mais le numéro un est la Chine :

     « Je ne veux pas vous donner une liste complète. Mais… je peux vous dire que tout en haut de la liste, il y a les chinois ».

En mai 2014, cinq membres de l’armée chinoise ont été condamnés parce qu’ils avaient volé des documents privés à des sociétés américaines travaillant dans les secteurs du nucléaire, de l’énergie solaire et de la métallurgie. Un affaire qui n’a pas favorisé la bonne entente Washington-Pékin.

Aux yeux du patron du FBI, les pirates informatiques chinois sont faciles à repérer. Ils trouvent leurs forces dans le nombre en essayant d’être présent partout et c’est payant puisque les chinois réussissent à récupérer des informations.

     « Ils me font un peu l’effet d’un cambrioleur saoul. Ils cassent la porte d’entrée, font tomber le vase tandis qu’ils repartent avec votre téléviseur sous le bras. Ils sont juste prolifiques. On dirait que leur stratégie, c’est : on sera partout tout le temps et ils n’arriveront jamais à nous arrêter ».

Les accusations du chef du FBI ont retenu l’attention surtout après l’affaire d’Edward Snowden qui révélait l’espionnage de masse qu’effectue le FBI à l’étranger aux ordres de la NSA et du programme PRISM. Cette affaire a terni la réputation du FBI, de même que les sorties médiatiques de son dirigeant qui récemment s’offusquait des mesures prises par Google et Apple pour protéger les données personnelles de leurs utilisateurs en les chiffrant. Pour le patron du FBI, les policiers ne pourront plus effectuer correctement leur travail. Autrement dit, ils devront déployer plus d’efforts pour espionner les utilisateurs des technologies Google et Apple.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

News Feed
Filed in