2:52 - dimanche décembre 11, 2016

Hulot et Mamère s’opposent au barrage de Sivens

Nov 4, 2014 274 Vues Mathilde F. 0 Commentaires

Nicolas Hulot, envoyé spécial pour la protection de la planète, choisi par François Hollande, a fait part de son opinion sur ce fameux barrage qui cause tant de soucis. D’après lui, l’abandon du barrage « est une question de bon sens » :

     « Il faut l’abandonner. Ce n’est pas une question d’écologistes contre agriculteurs, c’est simplement une question de bon sens. On aurait dû le faire plus tôt et étudier d’autres alternatives au barrage ».

Cela fait neuf jours que Rémi Fraisse a disparu, ce jeune manifestant pacifique est mort en défendant ses opinions. Les affrontements entre la police et les citoyens, qui suivent les manifestations sont souvent violents mais en général tout le monde en ressort vivant. Pas cette fois-ci.

Le jeune homme est décédé à cause d’une grenade offensive qui ne pouvait appartenir qu’aux gendarmes présents sur place. La France entière réclame justice et de nombreuses manifestations se sont déroulés en soutien avec la famille et pour honorer la mémoire du jeune manifestant.

Il est maintenant grand temps de décider si oui ou non, la construction de ce barrage se poursuivra, Ségolène Royal est en charge de ce dossier brulant et réunira les différents interlocuteurs autour d’une table ce jour à 18h. Les travaux à Sivens sont suspendu pour le moment à cause du décès du jeune homme. Les opposants sont nombreux, ils tentent de protéger un patrimoine (forêt, chemin, …). Sur ces photos vous pouvez voir un pont déjà bien dépaysé qui disparaîtra si les travaux reprennent.

Petit_pont_Testet

Mr Hulot, devenu image médiatique de l’écologie, est contre la reprise de la construction qui lui évoque « un immense gâchis et une profonde tristesse », c’est une « affaire qui lui donne la nausée ». Le défenseur de l’environnement regrette que la parole des citoyens ne soit pas prise en compte lors de ce genre de projet :

     « Les procédures d’évaluation publique sont parfois de simples habillages, des simulacres où la parole des citoyens n’est pas prise en compte, tout comme les rapports d’experts ».

Le député Noël Mamère s’est lui-aussi exprimé en désignant ce projet de barrage comme « une aberration écologique et un fiasco politique. Il n’est pas légal, il y a un vice originel ».

     « Les experts sont les mêmes qui ont construit le barrage, une société d’économie mixte qui s’appelle la Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne, qui a fait l’étude et réalisé le barrage ».

D’après le député, ce barrage ne serait utile qu’aux cultivateurs de maïs, un groupe puissant du monde agricole qui bénéficie d’un soutien un peu trop poussé. Les personnalités politiques sont trop impliquées dans cette histoire :

     « Le président du Conseil général et le Conseil général n’étaient rien d’autre que la boite aux lettres de ces groupes de pression ».

D’après Noël Mamère, ce projet sera abandonné tout comme l’aéroport de NDDL et la liaison Lyon-Turin « autre grand projet inutile ». A propos de Notre-Dames-des-Landes et du barrage de Sivens, le journal Médiapart a fait savoir que le gouvernement avait les capacités légales pour faire stopper ces projets en annulant la déclaration d’utilité publique, une mesure simple que l’État n’emploie pas.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in