Depuis maintenant cinq saisons, l’émission Danse Avec les Stars est le rendez-vous des fans de danse. On y voit des people de tous âges et d’univers artistiques différents évoluer sur un cha cha ou encore un tango. Si pendant les premières saisons, le programme a eu du mal à réunir des candidats (seulement 8 ), aujourd’hui ce n’est plus le cas (11 candidats). Nombreuses sont les stars à avouer vouloir participer au concours, reste à savoir si c’est pour le challenge ou le salaire.

Les confidences d’un ancien finaliste

Les stars, en participant au programme, s’engagent pour plusieurs semaines. À raison de 4 h d’entrainement par jour, 6 jours par semaine, les stars doivent être totalement disponibles, ce qui les empêche parfois d’accepter d’autres contrats et donc de faire leur métier à plein temps.

Récemment invité sur le plateau du Mag sur NRJ12, Philippe Candeloro, finaliste de la saison 2, a été invité à réagir sur la saison en cours. D’abord surpris par le niveau des stars de cette année, le patineur s’est exprimé sur un sujet tabou: le salaire. Sans langue de bois, il déclare: “Si tu vas jusqu’en finale, c’est bien payé!“. Philippe Candeloro en sait quelque chose, puisqu’il a atteint la finale en 2011. Matthieu Delormeau, sentant que son interlocuteur n’était pas choqué par la question, a proposé la somme de 100 000 euros : “Ah oui oui, celui qui gagne, il a un peu plus!”. Sans parler du fait que, souvent, les participants profitent de l’émission pour sortir un nouvel album ou un spectacle.

Alors certes, à Danse Avec les Stars, on mouille la chemise, mais ça fait cher la goutte de sueur. On comprend un peu mieux pourquoi tant de stars veulent y participer…

l’Article a été lu [post_view time=”day”] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Virginie K.
Load More In Télévision

Découvrez aussi

DALS : Christophe Dechavanne a conquis les téléspectateurs lors de ce deuxième prime

Après Nikos la semaine dernière, et avant Laurence Boccolini samedi prochain, c’est l’anim…