« Maudite soit la guerre. » Au-dessus de cette paraphe inscrite dans la pierre du monument aux morts d’Équeurdreville-Hainneville, près de Cherbourg, ne s’érige pas le traditionnel poilu de la Grande Guerre. D’autres figurants sculptés le remplacent : une veuve avec deux orphelins que les pleurs assaillent.

Ce monument aux morts au pacifisme affiché n’a été édifié qu’en 1932. Il accuse du retard par rapport aux autres communes françaises où les monuments commémoratifs ont fleuri en nombre en 1921-1922.

Pourquoi un tel décalage ? Il s’explique par la volonté pugnace du maire socialiste de l’époque, Hippolyte Mars, épousant les idées de Jaurès, de mettre en place un monument sans relents belliqueux. Il en a résulté des dissensions houleuses et longuettes entre la commission des beaux-arts du conseil municipal et le comité du monument aux morts. 2 propositions seront ainsi recalées.

D’autres communes suivront l’exemple d’Équeurdreville-Hainneville comme par exemple Gentioux dans la Creuse comme le montre la vidéo qui va suivre.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Culture

Découvrez aussi

La maison Christian Dior s’expose au musée des Arts décoratifs pour ses 70 ans et fait sensation

Depuis le 5 juillet, l’exposition Christian Dior Couturier du Rêve est présente au m…