Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, très diminué par une santé qui le malmène depuis un AVC en 2013, a été autorisé samedi 15 novembre à sortir de la clinique de Grenoble où il était hospitalisé depuis jeudi. Une ambulance escortée par une escouade de voitures a quitté l’établissement pourvoyeur de soins médicaux vers 13h30. La police a confirmé que Bouteflika était dans le cortège qui s’est engagé pour l’aéroport de Grenoble où le président algérien avait atterri avec une discrétion extrême jeudi.

Les raisons qui ont motivé son hospitalisation sont sibyllines, Alger ayant affiché le plus grand mutisme sur le sujet, la direction de l’établissement où il séjournait étant allée dans le même sens. Selon Le Dauphiné, qui a eu le scoop de la présence de Bouteflika à Grenoble vendredi, ce dernier a été admis dans un service de cardiologie et maladie vasculaire, dans lequel officie un professeur de cardiologie qui opérait auparavant à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris, où le chef de l’Etat algérien avait été soigné durant près de trois mois l’an dernier à la suite de son AVC.

Depuis le début de son quatrième mandat fin avril, le président algérien a esquivé au maximum les apparitions publiques, se déplaçant en fauteuil roulant, nourrissant les rumeurs les plus folles sur son véritable état de santé.

l’Article a été lu [post_view time=”day”] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Actu

Découvrez aussi

Aisne : Un bébé de 14 mois meurt après avoir été attaqué par deux chiens de la famille !

Faits dramatique dans l’Aisne (02). Un bébé de 14 mois est mort des suites de ses bl…