3:11 - jeudi décembre 8, 2016

Lycée Montaigne : un parent d’élève frappe un lycéen avec un extincteur pendant une manif’ !

Nov 15, 2014 221 Vues Sylvie P. 0 Commentaires

Encore une manifestation en hommage à Rémi Fraisse, ce jeune militant écologiste tué fin octobre par une grenade offensive sur le barrage de Sivens dans le Tarn, qui dégénère. Le lycée Montaigne dans le VIème arrondissement de Paris, dont l’accès était bloqué depuis 4 jours par ses élèves et ceux des lycées alentours pour protester contre les violences policières, a été la cible d’une violente échauffourée ce vendredi 14 novembre. Des parents d’élèves se sont rendus devant l’établissement pour en dégager l’accès et des coups ont été échangés entre eux et des adolescents. L’un des parents aurait même « pété un plomb » et frappé un lycéen de 16 ans au visage avec un extincteur. Ce dernier s’est écroulé contre une poubelle mais a dû se relever rapidement pour ne pas se faire écraser par une voiture.

Le lycéen blessé, qui venait du lycée Lavoisier voisin, a été transporté à l’hôpital Cochin. Il souffre d’une fracture du rocher, un os situé derrière l’oreille gauche et des examens complémentaires permettront de déterminer s’il est aussi victime d’un traumatisme crânien. A la suite de l’agression, les lycéens, en colère, se sont rués sur l’auteur du coup âgé de 54 ans et l’ont insulté. Ce dernier leur a alors envoyé de la mousse avec l’extincteur pour les éloigner. Ils ont tous été séparés avant qu’une bagarre générale n’éclate. Le parent d’élève est inconnu des services de police. Il s’est présenté de lui-même au commissariat après l’agression pour porter plainte. Il estime en effet avoir été agressé en premier alors qu’il accompagnait son enfant en cours et affirme avoir reçu des pulvérisations de neige carbonique avant de s’être saisi de l’extincteur pour se défendre. La police va ouvrir une enquête et interroger tous les parents d’élèves présents sur place ainsi que le proviseur de l’établissement. L’homme, lui, a été examiné dans la soirée par un médecin légiste de la police judiciaire. Il pourrait être poursuivi pour coups et blessures avec arme par destination.

La scène d’agression, qui a été filmée et publiée sur Le Figaro, a été largement diffusée dans l’après-midi sur les réseaux sociaux. Elle a suscité l’indignation générale et aussi celle de la présidente de la fédération des parents d’élève de l’enseignement public Armelle Malvoisin.

Vos réactions