Le sang et les larmes entremêlés ont coulé hier au Nigéria.
On estime à qu’au moins 120 personnes ont été tuées et 270 blessées dans un attentat, ayant eu pour théâtre malheureusement réel, la grande mosquée de Kano, la principale ville du nord du Nigeria.
Ce bilan moribond résulte d’un double attentat-suicide, auquel il faut ajouter des tirs d’hommes armés. Le moment choisi pour perpétrer leurs méfaits par les commanditaires a été celui de la prière hebdomadaire car il y avait ainsi beaucoup plus de monde qu’à l’accoutumée.
La mosquée visée est sous la responsabilité de l’émir Mohammed Sanusi II, deuxième responsable musulman le plus important du Nigeria, dont le sort demeure encore inconnu. Blâmant l’impuissance de l’armée à défendre la population contre les insurgés, le dignitaire avait appelé, fermement, la semaine dernière, à prendre les armes pour barrer la route aux islamistes de Boko Haram.
Il pourrait donc s’agir de représailles à son encontre ainsi qu’aux musulmans pratiquants sensibles à son discours.
Crédits photo : Creative Commons
l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Monde

Découvrez aussi

Finlande : Deux personnes tuées et six autres blessées dans une attaque au couteau à Turku

Deux personnes sont mortes et six autres blessées ce vendredi après-midi dans une attaque …