1:28 - mercredi décembre 7, 2016

L’association Transparency France lance un site internet contre la corruption

Déc 9, 2014 360 Vues Mathilde F. 0 Commentaires

Mardi, le groupe Tranparency France rattaché à l’ONG Transparency International a mis en route ce matin un site spécialement dédié à la lutte contre la corruption. C’est un portail permettant aux citoyens de participer activement à cette action. Daniel Labègue, président de l’ONG est persuadé que les citoyens ont un rôle important à jouer pour détecter les corrompus.

Le portail appelé « agircontrelacorruption.fr » est née pour qu’un citoyen puisse dénoncer la corruption dont il est le témoin en signalant un conflit d’intérêt, en encourageant les élus à respecter leur promesse, à agir, en se renseignant sur la corruption française et en diffusant les informations sur des jugements rendus récemment, en accédant aux informations sur les groupes d’intérêts. Sur le site, un outil est mis à disposition des citoyens pour lancer une alerte.

L’association met aussi à disposition des intéressés, des cours en ligne pour comprendre la corruption et l’éviter, le but étant d’aider les jeunes entrepreneurs à rester incorruptibles. Le site a été mis en ligne aujourd’hui symboliquement en cette journée mondiale de lutte contre la corruption. Pour M. Labègue, l’adoption des lois de 2013 sur la transparence était nécessaire. Transparency France pourra par exemple, transmettre des informations à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le groupe a maintenant le droit de signaler les actes de corruption commis par des responsables publics (ex : déclarations d’intérêts ou de patrimoine).

Les responsables de l’association ont tenu à préciser que personne n’avait donné d’argent pour qu’ils produisent le site pour accomplir cette tâche conformément avec la loi applicable. Pour préserver l’anonymat des citoyens, ils précisent que « la confidentialité sera garantie ». Une carte interactive a été créée pour cibler les actes de corruption en France mais l’association se heurte à l’absence d’une base de donnée des décisions judiciaires en générales et a dû alimenter sa carte grâce à des articles de presse.

Désormais, les citoyens français pourront participer à la lutte contre la corruption et apporter des informations à Tranparency France par le biais du site internet en alimentant la base de données du groupe anti-corruption.

Source : Le point via AFP/ Crédit photo : Flickr

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

News Feed
Filed in