9:45 - samedi décembre 3, 2016

Infrarouge: France 2 diffuse un reportage contre l’homophobie

Déc 10, 2014 379 Vues Virginie K. 0 Commentaires
infrarouge-fr2-capture-title

Ce mardi, France 2 a diffusé, dans le cadre de son émission « Infrarouge« , un reportage: « Homos, la haine« .  À travers les témoignages d’hommes et de femmes, ce reportage nous propose une plongée dans la violence ordinaire de l’homophobie.

Ils s’appellent Samuel, Irène, Laurent ou Emmanuelle. Ils sont parfois anonymes, parfois connus. Ils ont décidé de témoigner. Parler de leur quotidien et de ce qu’ils subissent depuis qu’ils ont avoué leur homosexualité . Un projet mené à l’initiative de Philippe Besson et d’Eric Guéret, les auteurs et réalisateurs du reportage. Des histoires racontées sans haine ni esprit de revanche.

Passés à tabac

L’un des témoignages les plus marquants est celui de Wilfried. La photo de son visage tuméfié a fait le tour des journaux télévisés et des réseaux sociaux. Cet homme et son compagnon ont été victimes d’une agression sauvage dans la nuit du 7 au 8 avril 2013 à Paris. Le couple est roué de coups par plusieurs individus, en raison de leur orientation sexuelle.

Il y a aussi l’histoire de Bruno. Violemment agressé à la sortie d’une boite de nuit en 2006, le jeune homme a reçu une telle quantité de coups qu’il a failli en mourir. Bruno est resté plus de 20h sans connaissance, agonisant et complétement nu. Laissé pour mort, il a échappé de justesse à la paralysie.

La violence indicible

Contrairement aux coups, d’autres ont été victimes d’une violence moins visible: l’agression verbale. Amina, jeune lesbienne de 21 ans a été insultée et rabaissée non seulement par sa famille, mais aussi par les amis de sa mère. Après s’être mariée avec un cousin, Amina subira les violences physiques de ce mari qu’elle n’a pas choisi. Finalement, ses parents préfèreront la voir heureuse avec une femme que malheureuse avec un homme. Samuel, lui, a subi la violence psychologique, le chantage et les menaces de sa propre famille, l’empêchant même de parler à ses frères et sœurs.

Des récits poignants, sans fioriture, sans larmes. De tous milieux sociaux et de toute religion. De la famille catholique bourgeoise, à la famille juive pratiquante en passant par les parents musulmans. Un reportage qui fait réfléchir et qui rappelle que l’homophobie est une réalité.

Les récents événements liés à la Manif pour Tous ont libéré la parole homophobe. En 2012, l’association SOS Homophobie a constaté une hausse des témoignages de victimes à hauteur de 78%.

Crédits Photos: Capture émission Infrarouge / France 2

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions