10:55 - dimanche décembre 11, 2016

Politiques Undercover (D8): quand les politiques se griment

Déc 16, 2014 241 Vues Virginie K. 0 Commentaires

Ce lundi, D8 lance son émission de téléréalité politique. Le concept? Des élus vont se grimer pour vivre la vie d’un français moyen dans des situations concrètes: louer un logement, travailler dans un hôpital etc, afin qu’ils prennent conscience des difficultés vécues par les français.

Dans ce premier épisode, ce sont Samia Ghali et Thierry Mariani qui se sont prêtés au jeu.

Samia Ghali, maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, a campé une mère de famille divorcée en quête d’un logement social. Très connue pour son franc-parler et son implication politique dans sa ville, Samia Ghali a été grimée. Perruque blonde, lunettes et faux nez, la sénatrice marseillaise est mise en situation. Avec un emploi fictif (secrétaire médicale), un faux salaire (1200 euros) et une situation critique (deux enfants et un divorce), la jeune femme est passée d’agence en agence dans l’espoir de trouver un appartement. Très vite, Samia Ghali a essuyé plusieurs refus: pas de garant, ressources insuffisantes, loyer trop élevé… La tâche s’annonce compliquée. Sachant que pour obtenir un logement social, l’attente peut durer jusqu’à 3 ans. Après sa mission la sénatrice a été frappé par le contact « mécanique » qu’elle a reçu. Selon elle, les demandeurs de logements sont considérés comme des dossiers en leur demandant toujours plus de justificatifs, ce qui pousse les français à la triche.

Thierry Mariani, Ministre des français à l’étranger cumule 26 années d’expérience politique. Il n’a jamais eu peur de s’exprimer et souvent, ses prises de position ont été largement contestées concernant la politique d’immigration. En tant qu’ancien Ministre des Transports, Thierry Mariani a souhaité se mettre à la place d’une personne handicapée circulant dans Paris en transports en commun. Maquillé et coiffé pendant plusieurs heures, le Ministre est méconnaissable. Si le réseau bus de Paris met en valeur l’accessibilité des transports, qu’en est-il vraiment?

Accompagnée par une jeune femme elle-même en fauteuil, Thierry Mariani va prendre tour à tour le RER, le bus et le tramway. Très vite, il se rend compte de la difficulté physique de se déplacer en fauteuil. Deuxième problème: lorsque Thierry Mariani et son accompagnatrice souhaitent prendre un bus ils se heurtent à un problème: un seul fauteuil roulant est autorisé par bus.

Ensuite, le ministre a dû prendre le RER, un chemin semé d’embuches: légers dénivelés, mobilier urbain gênant, poteaux, escaliers, ascenseurs mal indiqués ou bloqués… Résultat, l’ancien Ministre des Transports a mis 2 fois plus de temps qu’une personne valide, pour se rendre d’un point A à un point B.

Puis ce sont Bernard Accoyer et Jean-Luc Romero qui se sont mis en scène.

Jean-Luc Romero, homme politique assume ses convictions. Victime d’un outing médiatique, il devient le premier homme politique au monde à révéler sa séropositivité. Cet ex UMP est devenu militant associatif. Ces derniers mois, il a manifesté avec force en faveur du Mariage pour Tous. Jean-Luc Romero a voulu comprendre pourquoi les français rejettent la politique et pourquoi l’abstention atteint des records. Grâce à son anonymat, il est parti à la rencontre des français pour recueillir leur avis. Les passants lui ont surtout parlé des griefs et de la méfiance qu’ils ont à l’encontre de la classe politique.

Enfin Bernard Accoyer, ancien président de l’Assemblée Nationale a fait des études de médecine à la faculté de Lyon. Après 20 ans passés à l’écoute de ses patients, cet ancien chirurgien entame une carrière politique au sein de l’UMP. Opposé aux 35 heures notamment dans la santé, il a opéré une immersion dans le service d’urgences d’un hôpital en tant que brancardier. Confronté aux files d’attentes de patients et à leur douleur, Bernard Accoyer a salué le travail du personnel soignant.

Après ce premier prime, la polémique au sujet de l’immersion de politiques continue. Les pour et les contre pourront se faire une idée sur l’utilité ou non d’un tel programme.

Crédit photo: capture écran Politiques Undercover/D8

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions