10:40 - lundi décembre 5, 2016

Pakistan : au moins 141 morts dans une école de Peshawar

Déc 17, 2014 210 Vues Sylvie P. 0 Commentaires
Peshawar

Un mardi sanglant au Pakistan : une école de Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan et qui accueille près de 500 enfants de militaires, a été attaquée par un commando taliban. Le dernier bilan fait état de 141 morts dont 132 élèves, tombés sous les balles et dans des explosions. 124 personnes, dont 121 enfants, ont également été blessés.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’attaque a débuté vers 10h30 du matin, soit 6h30 heure française explique LeDauphine.com dans un live. Six talibans déguisés en militaires ont pris d’assaut l’école et se sont dirigés vers les salles de classe en tirant des coups de feu. Selon des témoins, ils sont passés de classe en classe pour abattre les enfants et l’un d’eux a fait exploser la bombe qu’il portait sur lui. Les soldats pakistanais ont alors engagé des combats pour tenter d’éliminer les six preneurs d’otages, dont la mort a été confirmée vers 17h30.

Le général Asim Bajwa a expliqué que « les terroristes ont commencé à tirer de manière aléatoire dès qu’ils sont entrés dans l’école, et n’avaient donc aucune intention de faire des otages. Ils portaient tous des vestes suicide bardées d’explosifs, des munitions et de la nourriture pour plusieurs jours ». D’autres témoignages, comme celui d’un jeune rescapé nommé Shahrukh, font froid dans le dos. Après avoir ouvert le feu une première fois, l’un des talibans aurait crié : « il y a un tas d’enfants cachés sous les bancs, allez les chercher pour les exécuter. Quelqu’un a aussitôt crié de nous coucher par terre et de nous cacher sous les pupitres ». Shahrukh  s’en sortira en faisant le mort. Un taliban lui a tiré des balles dans les deux jambes et le jeune homme s’est enfoncé sa cravate dans la bouche pour ne pas crier. L’homme, lui, continuait de cribler de balles les étudiants. Shahrukh explique encore : « j’étais étendu sur le sol, les yeux fermés, attendant d’être à nouveau fusillé. Après le départ des assaillants, je suis resté couché au sol quelques minutes. Puis, j’ai tenté de me lever mais je suis aussitôt retombé à cause de mes blessures. J’ai rampé jusque dans la salle de classe à côté. C’était horrible! L’assistante de bureau était là, assise sur sa chaise, le corps ruisselant de sang et qui brûlait ».

L’attaque a été revendiquée par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP) : « nous avons mené cette attaque après une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs haut responsables de l’armée étudient dans cette école. Nous voulons leur faire vivre la souffrance, à quel point il est terrible de voir un être aimé être tué. Leurs familles devront aussi pleurer leurs morts comme nous l’avons fait ». Le Premier ministre du Pakistan Nawaz Sharif, qui s’est rendu sur place, dénonce lui une « tragédie nationale provoquée par des sauvages ».

crédit photo : wikimedia

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in