9:52 - vendredi décembre 9, 2016

L’inhumation refusée d’un bébé rom en Essonne accouche d’un tollé !

Jan 4, 2015 241 Vues Eric F. 0 Commentaires

Une fillette rom, dont le décès relève du diagnostic de la mort subite du nourrisson, aura finalement une sépulture digne de ce nom, signe lumineux d’humanité dans la noirceur de ce fait divers éclos en fin de semaine : le maire de Champlan, avait en effet exprimé son refus catégorique, ce qui est curieusement légal, pour un enterrement dans le cimetière de sa ville, en Essonne, où ses parents vivent pourtant, tant bien que mal, dans un camp improvisé.

Le maire de Champlan, Christian Leclerc, s’était exprimé dans les colonnes du Parisien la semaine passée, avant de s’enfermer dans un mutisme complet depuis samedi matin (vive la politique de l’autruche !), en disant que priorité était de mise, vu le manque d’espace mortuaire, à ceux qui honorent leurs impôts locaux.

Les funérailles du bébé se dérouleront ainsi, avec une détresse un brin amoindrie, ce lundi dans une commune toute proche, celle de Wissous.

Le maire cette localité, Richard Trinquier, est monté au créneau sur BFMTV, affirmant haut et fort que l’attitude du premier magistrat de Champlan était «humainement impensable».

Cette colère était également partagée par diverses associations humanitaires, avec en première ligne celles qui s’affairent, pour rendre le quotidien des 20 000 Roms qui vivent en France plus confortable.

Le bébé, à l’âge non divulgué, a été hospitalisé d’urgence le 26 décembre, mais la mort l’a emporté hélas précocement.

Ses parents vivent dans un camp, dépourvu du minimum de décence sanitaire, tel l’eau courante, une situation somme toute forte commune pour les Roms, qui viennent dans une large majorité d’Europe de l’Est et dont la présence en France suscite des avis très tranchés. Leurs camps sont, par vagues successives, rasés. Cependant, cela ne les décourage pas : ainsi, en 2013, le nombre de personnes expulsées était égal au nombre qui entraient sur le territoire, selon des données statistiques de source gouvernementale.

Crédits Photo : Creative Commons

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

News Feed