5:20 - dimanche décembre 4, 2016

Attentats en France : Retour sur une enquête compliquée

Jan 12, 2015 219 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Le 7 janvier une fusillade éclate à Charlie Hebdo, très vite les auteurs de l’attentat sont identifiés par les services de police français et l’hypothèse d’un attentat vérifiée. D’après Libération, 7 personnes ont été placé en garde à vue juste après l’attaque et les enquêteurs ont effectué des tests adn et une fouille de la zone leur permettant de mettre la main sur une carte d’identité dans une voiture abandonnée. Les auteurs présumés de l’attentat ont été identifiés, il est question de deux tireurs Chérif et Saïd Kouachi, deux frères munis de kalachnikov qui n’ont pas hésité à abattre 12 personnes au sein même du siège du journal.

Un troisième individu âgé de 18 ans qui s’appelle Hamyd Mourad s’est rendu de lui-même à la police qui avait lancé un avis de recherche pour le trouver, les enquêteurs soupçonnaient une implication de sa part étant donné qu’il est le beau-frère de Chérif Kouachi mais ces camarades de classe ont rapidement fait savoir qu’il était en cours avec eux au moment de la fusillade. Ce lycéen serait victime d’une erreur mais un troisième homme a bel et bien était cité par des témoins. La police a gardé H Mourad pour l’interroger et lancer des appels à témoins pour repérer les deux frère. C’est là que la traque a commencé.

Deux jours plus tard, les frères Kouachi vont commettre un faux pas, il se rendront dans une entreprise à Dammartin-en-Goële et c’est là qu’ils prendront en otage un homme. Ce dernier s’en ai sorti indemne mais ce n’est pas le cas des deux suspects qui ont succombé à l’attaque des forces de l’ordre comme ils le souhaitaient.  Plus tard, Chérif Kouachi se revendiquera d’Al Qaïda.

9 janvier 2014 : Une deuxième prise d’otage commence

Le même jour, un homme rentre dans une épicerie juive et prends en otage les personnes présentes sur les lieux. Toute la journée, un bras de fer s’engage avec cet homme responsable de la mort de 4 personnes. La méthode utilisée est la même que lors de l’attentat à Charlie Hebdo, cet homme identifié comme étant Amedy Coulibaly a attaqué l’épicerie à la kalachnikov. Et de la même manière que précédemment, le terroriste est mort dans l’assaut. Aucuns des hommes responsables de ces attaques ne pourra révéler d’informations qui aurait pourtant été précieuse pour le reste de l’enquête. Amedy Coulibaly serait proche des frères Kouachi d’après le gouvernement français et sont statut de terroriste islamique a été confirmé par RTL qui a réussi à enregistrer une conversation de cet homme avec les otages dans laquelle il se confit sur ses intentions expliquant que ce n’est que de la légitime défense après la guerre menée par la France au Mali, en Irak, en Syrie, etc.

Après la mort des auteurs des meurtres, l’enquête se poursuit

L’identification des tueurs se confirme, une vidéo où Amedy Coulibaly avoue agir sous l’impulsion de l’EI est postée sur le net. Ce qui développe une piste supplémentaire, une personne a forcément posté cette vidéo. Ce qui est sûr, c’est qu’il voulait faire de l’audience, il semblerait qu’il ait contacté BFMTV ou encore RTL pour témoigner et faire connaître sa position. Il apprend que c’est lui l’auteur du meurtre de la policière à Montrouge, il avoue et explique que ses attaques étaient coordonnées avec celle des frères Kouachi. Alors une quatrième personne pourrait bien avoir participer à ce montage. Un témoin interrogé par BFMTV explique que Coulibaly n’était pas seul, un autre homme se tenait devant le magasin. Ce témoin a l’air sincère, il était très étonné qu’aucun journaliste n’ait parlé de cet homme qui a été arrêté par la police.

Quoi qu’il en soit les enquêteurs ont trouvé l’une des planques du tueur et l’ont fouillé. C’est là qu’ils ont découvert que le calibre et les balles présentes dans l’appartement correspondait aux balles qui ont causé la mort d’une policière à Montrouge mais d’autres analyses sont en cours pour confirmer cette information. Pour l’heure, les deux gros attentats n’ont pas été revendiqués par l’État islamique ou Al-Qaïda. Quoi qu’il en soit, l’enquête continue, passant à la phase deux. Des questions restent encore sans réponse : Où est le complice et qui est-il ? Quel est le parcours des tueurs ? Et qui est à l’origine de l’attentat ? Est-ce l’EI ou quelqu’un d’autre ?

Source photo : wikimedia commons

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in