Un palmarès partagé courait sur toutes les lèvres à l’ouverture de la cérémonie, nous avons assisté à un sacre unanime placé sous le signe de l’Afrique !

Timbuktu de Abderramhane Sissako a raflé pas moins de sept Césars dont ceux du meilleur film, de la meilleure réalisation et du meilleur scénario.

Injustement mis aux oubliettes lors du dernier Festival de Cannes, Timbuktu a pris une juste revanche, magnifique cadeau pour une édition très spéciale (c’était le quarantième anniversaire de l’Académie des César !) montrant que le cinéma français n’est pas uniquement cantonné à l’hexagone mais peut s’écrire en lettres de noblesses ailleurs comme, le cas échéant, en Afrique.

Le réalisateur mauritanien du film s’est exprimé ainsi, ébahi par sa moisson dorée : «La France est un pays magnifique car elle est capable de se dresser dans l’horreur, la barbarie et la violence. Il n’y a pas de choc de civilisation, il y a une rencontre des civilisations.»

Voici le palmarès complet de cette soirée, présidée par Edouard Baer et sise au Théâtre du Châtelet comme à l’accoutumée :

Meilleur film : Timbuktu de Abderramhane Sissako

Meilleur acteur : Pierre Niney dans Yves Saint Laurent

Meilleure actrice : Adèle Haenel pour son rôle dans Les Combattants

Meilleure réalisation : Abderramhane Sissako pour Timbuktu

Meilleur espoir féminin : Louane Emera dans La Famille Bélier

Meilleur espoir masculin : Kévin Azaïs dans Les Combattants

Meilleur acteur dans second rôle : Reda Kateb pour Hippocrate

Meilleure actrice dans un second rôle : Kristen Stewart dans Sils Maria

Meilleur premier film : Les Combattants de Thomas Cailley

Meilleur film étranger :  Mommy de Xavier Dolan

Meilleur film d’Animation : Minuscule – La vallée des fourmis perdues

Meilleur son : Philippe Welsh, Roman Dymny et Thierry Delor pour Timbuktu

Meilleure photo : Sofian El Fani pour Timbuktu

Meilleur Costume : Anaïs Romand pour Saint Laurent

Meilleur documentaire : Le sel de la terre de Wim Wenders et Julian Salgado

Meilleure adaptation : Cyril Gely et Volker Schlöndorff pour Diplomatie

Meilleur montage : Sonia Ben Rachid pour Timbuktu

Meilleur court métrage : La Femme de Rio

Meilleur scénario original : Abderrahmane Sissako et Kessen Tall pour Timbuktu

Meilleur musique originale : Amine Bouhafa pour Timbuktu

Meilleur décor : Thierry Flamand pour La Belle et la Bête

Crédits Photo : Creative Commons

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Ciné

Découvrez aussi

Le Festival de Cannes est de retour pour son 71ème anniversaire

Cannes, le festival international du film (FIF) revient. La 71ème édition pose ses valises…