La banquise n’aura pas été à la fête que ce soit pour Noël ou plus largement toute la saison hivernale. Elle accuse une baisse d’un million de km2, par rapport à la moyenne observée habituellement, pendant une période de l’année propice d’habitude à sa régénération. Le bouc émissaire climatique est tout trouvé : il s’agit du Gulf Stream, ce courant marin froid qui enveloppe l’atmosphère du pôle Nord et lui permet de se maintenir dans un état frigorifique !

Hors le Gulf Stream, déréglé pour des raisons sibyllines au moment où nous écrivons cet article, a engendré des températures loin d’être propices à la bonne tenue de la banquise, avec des pics à 10 degrés au-dessus des 1000 mètres, alors que normalement elles sont négatives. La banquise est ainsi déjà en état d’inaptitude à affronter avec ses réserves de glaces amoindries, qui auraient dû se renforcer ces derniers mois, le printemps et surtout l’été qui s’annoncent !

Les chiffres ont été établis à la date arrêtée du 25 février et publiés hier par le Centre américain de la neige et de la glace (National Snow and Ice Data Center/NSIDC). Les données statistiques dévoilées sont alarmantes : 1,1 millions de km2 en moins par rapport à la moyenne des années 1980-2010. 150 000 km2 en dessous du titre record atteint en 2011. Depuis les premières mesures qui datent de 1979, c’est du jamais vu !

Notons que notre propre avenir est indissociablement lié au devenir d’une banquise en état de sursis !

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Monde

Découvrez aussi

États-Unis : Un enfant de deux ans décède après avoir été écrasé par une commode Ikea

En Californie, Un enfant de deux ans est décédé au cours de sa sieste après avoir été écra…