Depuis une campagne publicitaire, qui s’inscrit dans la longévité (lancée en 2011 avec des déclinaisons variables), orchestrée pour l’organisme de crédit à la consommation Cetelem, certaines stars défuntes (Marilyn Monroe boudinée pour l’occasion, Bruce Lee à la dextérité douteuse) ou vivantes (Michel Polnareff avec sa phrase devenue culte “C’est pas vrai, t’es son portrait craché !”) connaît un succès des plus notables, misant sur la carte de la dérision désopilante !

Visiblement, cette atteinte à son image qu’il ne souhaite plus voir écornée, commence à agacer au plus haut point Michel Polnareff, qui a pris les devants judiciaires, accusé à tort, fruit de rumeurs, d’avoir perçu des cachets faramineux pour être ainsi parodié ! Le chanteur de 70 ans, exilé à Los Angeles, porte plainte contre Cetelem pour atteinte “au droit à l’image, au droit patrimonial et à la dignité dans le cadre d’une utilisation commerciale de sa personne”  comme l’explique leFigaro.fr.

Il ne réclame pas moins que la somme d’un million d’euros à la société Cetelem !

Crédits Photo : Capture d’écran/YouTube

l’Article a été lu [post_view time=”day”] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In People

Découvrez aussi

Ian Somerhalder s’attire les foudres des internautes

Ian Somerhalder et Nikki Reed, respectivement connus pour leur rôle de Demon dans la série…