Depuis une campagne publicitaire, qui s’inscrit dans la longévité (lancée en 2011 avec des déclinaisons variables), orchestrée pour l’organisme de crédit à la consommation Cetelem, certaines stars défuntes (Marilyn Monroe boudinée pour l’occasion, Bruce Lee à la dextérité douteuse) ou vivantes (Michel Polnareff avec sa phrase devenue culte « C’est pas vrai, t’es son portrait craché ! ») connaît un succès des plus notables, misant sur la carte de la dérision désopilante !

Visiblement, cette atteinte à son image qu’il ne souhaite plus voir écornée, commence à agacer au plus haut point Michel Polnareff, qui a pris les devants judiciaires, accusé à tort, fruit de rumeurs, d’avoir perçu des cachets faramineux pour être ainsi parodié ! Le chanteur de 70 ans, exilé à Los Angeles, porte plainte contre Cetelem pour atteinte « au droit à l’image, au droit patrimonial et à la dignité dans le cadre d’une utilisation commerciale de sa personne »  comme l’explique leFigaro.fr.

Il ne réclame pas moins que la somme d’un million d’euros à la société Cetelem !

Crédits Photo : Capture d’écran/YouTube

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In People

Découvrez aussi

Non Kim Kardashian ne prend pas de cocaïne ! La jeune femme dément dans une vidéo « Les traces blanches sont le marbre de ma table »

Depuis quelques heures, les réseaux sociaux sont en ébullitions à la suite d’un snap…