1:33 - mercredi décembre 7, 2016

Easyjet via EasyBus s’attaque au marché des navettes aéroportuaires !

Avr 22, 2015 729 Vues Eric F. 0 Commentaires

Déjà réputée pour ses vols aux pris bas et par conséquent alléchants, EasyJet ajoute une pierre innovatrice à l’édifice de sa conquête du marché hyper-concurrentiel du ciel et de ses autoroutes aériennes : mais cette fois, c’est sur terre, plus précisément sur le bitume, que la compagnie britannique estampillée « low-cost », talonnant Air France chez elle en termes de fréquentation (nombre de vols proposés et de passagers embarqués), a décidé d’investir, toujours aussi imaginative !

Via la création d’une filiale baptisée EasyBus, la firme, qui fête ses 20 ans cette année, a décidé de se positionner sur les traces, en espérant les dépasser rapidement, du Roissy Bus et des cars d’Air France. Nouvelle venue, parmi les navettes aéroportuaires, sa filiale Easybus démarrera à toute allure, à compter du 15 mai, avec un tarif hallucinant de 2 euros pour un trajet direct ! Un départ toutes les 30 minutes reliera Paris jusqu’au principal « hub » du pays, Roissy !

80 allers-retours seront proposés par jour, mais la réservation d’une place sur Internet s’avère obligatoire, car les bus ont une capacité d’accueil restreinte (16 places seulement !). Ses concurrents tremblent déjà, leur prix étant très largement plus élevé pour une prestation similaire : 11 € le trajet pour le Roissy Bus et 17 euros pour les cars Air France reliant la capitale à sa desserte aérienne principale ! Quant aux taxis, ils ne cachent par leur angoisse avec des courses au prix astronomique face à cette annonce coup-de-poing ! 26 000 billets sont déjà disponibles au prix de 2 € (amené à fluctuer : plus vous réservez tôt, moins vous payez cher, tel est le credo) !

Easybus a déjà fait ses preuves outre-manche, desservant les trois principaux aéroports de l’agglomération londonienne (Gatwick, Luton et Stansted) : un million de personnes ont fait confiance à ce pionnier du low-cost en 2014, d’où l’idée d’exporter cette riche idée (au sens propre comme au sens figuré) en France. L’entreprise a comme objectif prévisionnel et ambitieux le transport de 290 000 personnes en l’espace de 7 mois et n’exclut pas dans un avenir indéterminé pour l’instant de proposer aux voyageurs parisiens de rejoindre également aisément l’aéroport d’Orly, le deuxième en France, à un prix toujours aussi dégressif et agressif envers ses rivaux qu’elle espère détrôner !

Crédits Photo : Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

Vos réactions

Filed in