10:14 - jeudi décembre 8, 2016

Une prof d’allemand suspendue pour apologie d’Hitler !

Avr 22, 2015 3545 Vues Sylvie P. 0 Commentaires
Illustration de casier d'un lycée / Pixabay

crédits photo d’illustration: creative commons / pixabay

Une professeur d’allemand du lycée Auguste Renoir de Limoges a été suspendue pour 15 jours ce mardi, à l’issue d’un conseil de discipline qui s’est tenu au rectorat de la ville. La cause : l’enseignante aurait fait plusieurs fois, l’apologie du IIIe Reich et d’Hitler pendant ses cours. La procédure de sanction est en cours contre elle, une procédure extrêmement rare pour passer devant le conseil de discipline.

Elle aurait selon les déclarations de 17 de ses élèves de première, notamment déclaré ouvertement que les « chars allemands viennent au lycée Renoir pour mater les élèves indisciplinés » comme l’explique « Le Populaire du Centre ». Des propos qui sont, toujours d’après ses élèves, non isolés puisqu’elle tiendrait régulièrement ce genre de discours depuis le début de l’année.

Selon le journal « Le Populaire du Centre » qui a révélé l’information, la prof d’allemand, qui aurait des origines juives, trouve cette histoire « puéril et stupide». Son avocat Me Emmanuel Raynal, lui, dénonce une injustice. Selon lui, elle aurait « été amenée à parler du régime nazi et d’Hitler dans le cadre du programme de première et terminale. Mais elle n’a jamais fait l’apologie du régime national socialiste. Ma cliente a des origines israélites par son père et un certain nombre de ses proches parents ont subi la barbarie nazie. Par conséquent, on imagine mal que cette personne ait pu tenir de tels propos » comme l’indique jforum.fr. L’enseignante n’ayant pas pu s’exprimer en amont.

L’enseignante s’est présentée mardi devant un conseil de discipline composé de 38 personnes, où elle a été défendue par son avocat. Elle assure avoir porté son étoile de David autour du coup, durant plusieurs années pendant ses cours mais une inspectrice lui aurait demandé de l’enlever. Elle est pour l’instant suspendue pour deux semaines, mais jugeant cette sanction incompréhensible et niant les faits, elle a déposé une main courante au commissariat pour « dénonciation mensongère et diffamation« .

Vos réactions

News Feed
Filed in