10:22 - vendredi décembre 9, 2016

Attentat en Isère: ce que l’on sait

Juin 26, 2015 354 Vues Clemence C 0 Commentaires
Creative Commons

Ce matin peu après 10h, l’usine Air Products de Saint Quentin Fallavier en Isère a été la cible d’un attentat.

D’après les premières informations de l’enquête, relayées par Le Dauphiné Libéré et confirmées par la police, une personne aurait forcé l’entrée du site de l’entreprise et percuté volontairement un stock de bouteilles d’oxygène avec une voiture chargée de bonbonnes de gaz, provoquant une forte détonation.

« Une mise en scène macabre »

Selon une source proche de l’enquête, l’auteur de l’attentat aurait également laissé à l’extérieur de l’entreprise le corps d’une victime, décapitée, la tête couverte d’inscriptions. La victime, qui ne ferait pas partie du personnel, aurait été assassinée avant l’attentat et laissé sur place dans une « mise en scène macabre ».

Les policiers et gendarmes présents sur place ont également retrouvés des morceaux de tissus portant des inscriptions en arabe près du corps de la victime. Pour l’heure, ils n’ont pas encore été expertisés. Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l’enquête.

Le suspect interpellé

François Hollande en voyage à Bruxelles, qui a pris la parole peu avant 13h, a confirmé l’arrestation et l’identification de l’auteur présumé de l’attentat.

Selon le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, arrivé rapidement sur les lieux ce matin, l’homme était connu des services de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) et faisait en 2006 l’objet en d’une fiche « S » réservée aux personnes soupçonnées de pouvoir attenter à la sécurité de l’Etat. Toujours selon le ministre de l’intérieur, le suspect « aurait été en lien avec la mouvance salafiste mais n’avait pas été identifié comme ayant participé à des activités à caractères terroristes » et « n’avait pas de casier judiciaire ». Sa fiche n’a pas été renouvelée en 2008, faute d’informations en faveur d’un suivi continu.

Le ministre de l’intérieur a également tenu a adressé aux services de l’ordre ses « remerciements et (sa) gratitude pour la rapidité avec laquelle ils sont intervenus« .

Le gouvernement se réunira cet après midi

François Hollande, qui s’est exprimé depuis Bruxelles où il assistait à un sommet européen, a déclaré que « l’intention de fait pas de doute: (…) provoquer une explosion » et a qualifié l’attaque « de nature terroriste« .

Il a réaffirmé la « nécessité de porter des valeurs, de ne pas céder à la peur, jamais, (…) de ne pas créer de divisions inutiles, de suspicions qui seraient intolérables ».

François Hollande rentrera en France en début d’après midi où il tiendra un conseil de défense restreint à 15h30.

Vos réactions

Filed in