11:02 - vendredi décembre 2, 2016

Russie : les sosies de Staline et Lénine se bagarrent

Juil 8, 2015 316 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
Crédit photo : Pixabay
Crédit photo : Pixabay

Alors qu’ils prenaient la pose comme à leur habitude sur la Place Rouge, les sosies de Staline et Lénine se sont querellés. L’ambiance était tendue à Moscou fin juin entre les deux acteurs, selon la police locale, il s’agirait d’un différend « professionnel ». Alexandre Rybak, un responsable du métro de Moscou, a décrit cette scène insolite aux journalistes de l’AFP.

D’après le journal local, Moskovski Komsomolets, la violente bagarre s’est déclenchée alors que les deux protagonistes discutait pendant leur pause-café dans un passage souterrain prés de la Place Rouge. Le conflit s’est produit quand le faux Lénine nommé Igor Gorbounov a en quelque sorte « trompé » le faux Staline, Latif Valiev de son vrai nom en posant pour une photo avec un autre acteur présent sur place. Staline, jaloux, s’est probablement senti frustré et s’est alors énervé contre son compère de caricature qu’il a méchamment frappé.

Résultat des courses, le faux Lénine s’est rendu à l’hôpital et a ensuite porté plainte contre le faux Staline qui se retrouve sous le coup d’une enquête policière.

L’histoire des sosies se rapproche de celle des véritables personnages historiques qui se sont séparés après s’être aimés. Vladimir Lénine a mené la prise de pouvoir en Russie avec le soutien de Joseph Staline mais ce dernier a changé de point de vue, lorgnant le pouvoir russe. Deux ans avant la mort de Lénine, la séparation se déclenche, leurs opinions divergent et la rupture se produit en 1922-1923.

Staline prend le pouvoir après la mort de Lénine et empêche la publication du « testament de Lénine » où son ancien compagnon ne cache pas son hostilité :

     « Staline est trop brutal et ce défaut parfaitement tolérable dans notre milieu et dans les relations entre nous, communistes, ne l’est pas dans les fonctions de secrétaire général. Je propose donc aux camarades d’étudier un moyen de démettre Staline de ce poste et pour nommer à sa place une autre personne qui n’aurait en toutes choses sur le camarade Staline qu’un seul avantage, celui d’être plus tolérant, plus loyal, plus poli et plus attentif envers les camarades d’humeur moins capricieux… ».

source: ouest-france.fr

 

Vos réactions

Filed in