9:22 - dimanche décembre 4, 2016

Prise Péritel, ce n’est qu’un au revoir…

Juil 11, 2015 414 Vues Fabien L 0 Commentaires
Creatives Commons
Creatives Commons

Preuve à l’appui sur le Journal Officiel du 5 juillet 2015, la prise péritel logée derrière votre écran n’est plus obligatoire pour les constructeurs. Est-ce la fin du rétro Gaming ? Adieu VHS et lecteurs DVD ?

Un début analogique

Depuis plus de 30 ans les constructeurs de télévisions ont l’obligation d’installer sur leurs produits un système SCART, autrement dit dans le langage des néophytes une prise péritel. On peut comprendre l’obligation mise en place à l’époque puisque le tout analogique ne pouvez se réaliser autrement en matière de connectique, le RCA (prise rouge, blanche et jaune) étant plutôt utilisé sur le continent américain. Réservé à une définition peu élevée (800X600), la péritélévision, de son vrai nom, se voulait indispensable pour les magnétoscopes, lecteurs DVD ou consoles de jeux. En tant qu’utilisateurs, il était indispensable de disposer de cette option sur les écrans couleurs. L’arrivée de Canal + en 1984 conforta cette idée et standardisa le nombre de broches de notre bonne vieille prise péritel.

L’ère du numérique

Avec l’arrivée des écrans HD et Full HD, l’émergence des chaines numériques, la péritélévision s’est retrouvée un peu seule. L’oubliée du poste resta dans de nombreux foyer privée d’appareils branchés dans ses 8 ou 16 broches. Quelques nostalgiques ont bien gardé un vieux magnétoscope ou lecteur DVD voir même une NES, mais c’était sans compter la claque visuelle lorsque l’on est devant une chaine ou un film en 1080P. C’est donc sans surprise que le Journal Officiel a retiré cette notion d’obligation. Le rétro Gaming, ou comment rejouer à Sonic sur sa Mega Drive n’est pas révolu puisque les prises RCA sont encore accessibles et les émulateurs ne manquent pas. Quand au coût résiduel économisé par le fait de ne plus installer cette connectique, les constructeurs ont déjà trouvé la solution avec des adaptateurs HDMI/péritel à un prix moyen de 50 €.

In fine

Cette annonce ne signifie pas forcément la fin des possibilités de la péritélévision ramenée aujourd’hui à la nostalgie des années 80/90. D’autres alternatives permettent d’utiliser nos vieux appareils et il semblerait que cette publication du JO n’est finalement comme conséquence que l’oubli de cette tête de broches aux prochaines générations. On pourra alors entendre : « Papa, papa, c’est quoi une prise péritel ? »

 

Vos réactions