10:28 - vendredi décembre 9, 2016

Les tongs et la santé : ce n’est vraiment pas le pied !

Juil 22, 2015 413 Vues Eric F. 0 Commentaires
Crédits Photo : Pixabay

La tong, inventée sous l’ère des pharaons égyptiens, il y a des milliers d’années, est aujourd’hui l’accessoire de mode indissociable de l’été, essentiellement sur les plages, mais, se déclinant sous toutes les formes, également en ville. Elle est le symbole d’une décontraction assumée mais les joyeux porteurs de ces dernières risquent de les mettre au placard, non pas de la ringardise, mais du mal-être plantaire assuré à les porter en toute circonstance et trop longtemps : voici leurs effets nocifs pléthoriques !

Tout d’abord, avant de passer au crible leur action nocive sur nos pieds, il convient de noter que beaucoup de personnes les utilisent même pour conduire : hors, une voiture n’est pas un pédalo, et une tong peut glisser sur la pédale de l’accélérateur ou celle du frein et la perte de contrôle est alors au rendez-vous : on dénombre 1,4 millions d’accidents, liés au port inapproprié de celles-ci au volant, tous les ans ! Prévoyez une véritable paire de chaussures ou de baskets de rechange pour éviter tous les déboires sur le bitume !

Les tongs, dont l’exposition à l’air libre et circulant librement pourrait laisser présager le contraire, sont un véritable nid à bactéries, environ 18 000, selon une étude récente publiée par l’université de Miami. La prolifération microbienne varie en fait d’un individu à l’autre : une bonne hygiène des pieds s’impose, et tong ou pas tong, nombreux sont-ceux qui en ont une des plus déplorables, avec des portes grandes ouvertes au festin pour les bactéries par les crevasses ou les plaies en voie de cicatrisation !

Les tongs ne sont pas, autre argument à leur défaveur, les amies de nos articulations : elles engendreraient même des malformations. La marche avec des tongs a ceci de spécial, c’est que nos doigts de pieds se contractent à chaque pas afin de les maintenir aux pieds. Des déformations physiques, telles que les hallux valgus (« oignons » en termes moins savants) et celles des orteils qui se rétractent comme des griffes mais irrévocablement, sont incommodants et de plus ils s’offrent, spectacle dégoûtant, aux yeux de tous !

Pour clore les résultats de l’étude, notons que la voûte plantaire, très sollicitée par les tongs, pour deux raisons (elle est presque à même le sol et doit s’accommoder à leur souplesse), en pâtit avec une douleur non négligeable et un affaissement de cette dernière est un risque à ne pas négliger ! Les médecins recommandent de ne pas abuser du port des tongs et d’opter dans l’idéal pour des chaussures avec de 3.5 à 4 cm de talon avec des semelles rigides en cuir : vos pieds vous en remercieront enfin remis d’aplomb !

Vos réactions

Filed in