Les férus de la musique tomberaient-ils sous la férule d’un plaisir se passant du sexe, tout en ayant des effets similaires à ce dernier, qu’ils appellent “l’ear-gasm “, habile jeu de mots en anglais, dont la traduction française est “orgasme de l’oreille “.

C’est la musique classique qui serait le plus potentiellement pourvoyeuse d’effets enviables à l’orgasme sexuel, qu’il soit masculin ou féminin, couronnant des ébats charnels, par un plaisir atteignant son summum, idéalement conjointement !

Nous devons cette comparaison novatrice à une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’université Wesleyan dans le Connecticut ! Ces derniers vont encore plus loin  en parlant même d’un “orgasme de peau” leur parcourant tout le corps !

Seulement 5% des auditeurs de musiques, touchés par ce plaisir rare, à des moments différents, à des degrés variables, suivant le morceau de musique choisi, seront sujets à des frissons parcourant leur colonne vertébrale et leur peau aussi dans son intégralité !

L’étude s’est focalisée surtout sur l’écoute, du Concerto pour piano n°2 de l’illustre Rachmaninov. Ce dernier est d’une complexité rare mais c’est ce qui l’a démarqué d’autres titres à la simplicité notoire : cette distinction est un atout charme majeur !

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Culture / Découverte

Découvrez aussi

Montlhéry : (Reportage) Retour en images sur le succès de la première médiévale

La ville de Montlhéry organisait les 16 et 17 septembre dernier sa toute première édition …