Nous ne pouvons qu’encenser la décision, soulevant d’immenses espoirs, de l’entreprise Intel de rendre open source ou « code source ouvert » le logiciel ACAT (Assistive Context-Aware Toolkit) créé à la fin des années 1990 pour un patient pas comme les autres : en effet, ce logiciel est le fidèle allié de l’éminent physicien et cosmologue britannique Stephen Hawking depuis qu’il a développé une maladie génétique rare le paralysant mais ayant cependant épargné son esprit de génie. Le logiciel ACAT l’a aidé à persévérer, sur le plan physique pour commencer, dans ses recherches, trésor scientifique.

Stephen Hawking a commencé à présenter, à l’âge de 21 ans, alors encore étudiant, les premiers symptômes de la sclérose latérale amyotrophique ou SLA (appelée en des termes plus familiers maladie de Lou Gehrig aux Etats-Unis ou maladie de Charcot en France), une maladie des neurones moteurs qui lui a enlevé presque entièrement tout contrôle neuromusculaire. La perte terrible de l’usage de la parole a été heureusement compensée compensée par l’astucieux logiciel ACAT qui lui a donné une voix tellement particulière, reconnaissable entre toutes, puisque entièrement informatisée.

Stephen Hawking a atteint l’âge inespéré de 73 ans et aurait dû mourir, il y a plus de 40 ans déjà. Ce mini-miracle d’une espérance humaine rallongée, bouleversant l’ordre habituel des choses, a de quoi surprendre. D’où une consécration par ses pairs de ses travaux brillants en astronomie de son vivant ainsi que d’une moisson de récompenses. Le maintien du pouvoir de s’exprimer a sans doute contribué à cette longévité très rare. Il a ainsi dispensé des cours à l’université de Cambridge jusqu’en 2009, rédige encore des publications scientifiques et donne des conférences qu’il enregistre préalablement.

Le logiciel ACAT, qui a amélioré le quotidien de Stephen Hawking, devient de par son passage en open source, à la fois accessible aux personnes atteintes également de SLA (près de 120 000 cas diagnostiqués chaque année dans le monde soit 328 nouveaux cas chaque jour et une incidence de 2 pour 100 000 à la naissance) et aux développeurs de tous horizons appelés librement à le rendre encore plus performant. Toute idée novatrice est la bienvenue (voir le code source sur GitHub) pour des avancées optimales avec un obstacle cependant : ATAC ne fonctionne exclusivement sous environnement Windows.

L’ingéniosité d’ACAT est à souligner particulièrement pour les personnes à mobilité quasi-restreinte. Un logiciel de reconnaissance faciale est à la disposition du patient et fonctionne de façon intuitive par le biais des contractions de la joue (une connexion infrarouge relie une paire de lunettes à un clavier à même de s’arrêter à la bonne lettre désignée par la contraction ad hoc). Stephen Hawking est parvenu à exprimer ainsi 5 mots à la minute via cet ingénieux système mais malheureusement sa santé se dégrade (2 mots à la minute désormais) et Intel songe à d’autres solutions pour l’aider de nouveau.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Culture

Découvrez aussi

La maison Christian Dior s’expose au musée des Arts décoratifs pour ses 70 ans et fait sensation

Depuis le 5 juillet, l’exposition Christian Dior Couturier du Rêve est présente au m…