10:33 - lundi décembre 5, 2016

Etats-Unis : deux journalistes tués en direct sur une chaine de télé américaine

Août 26, 2015 287 Vues Sylvie P. 0 Commentaires
flickr.com/creative commons
flickr.com/creative commons

Un véritable drame s’est joué ce mercredi matin sur une chaine de télévision américaine et sous l’œil des caméras : Alison Parker et Adam Ward, une journaliste et un caméraman de WDBJ7 âgés de 24 et 27 ans, ont été abattus froidement par un homme de 41 ans, alors qu’ils étaient en plein direct à Moneta, en Virginie.

Lemonde.fr révèle que trois vidéos montrant le meurtre ont été mises en ligne. Dans la première, on voit brièvement un homme habillé de noir et dont on distingue mal le visage. Les deux autres vidéos ont été diffusées quelques heures plus tard par un compte Twitter et un profil Facebook au nom de Bryce Williams (pseudonyme de l’agresseur) dont le compte a été suspendu depuis. Elles ont apparemment été filmées par le téléphone du tireur. Sur l’une de ces images, on voit l’homme, en l’occurrence Vester Lee Flanagan, journaliste lui aussi à WDBJ7, brandir un pistolet et viser Alison Parker, souriante, qui est en train d’interviewer une autre femme.

Personne ne remarque le drame qui est en train de se jouer, le caméraman tournant le dos au tireur et la journaliste étant occupée par son interview. Par ailleurs, sur les images diffusées en direct à la télévision, on entend plusieurs coups de feu (quinze au total), et on voit la caméra tomber au sol et filmer les jambes de l’agresseur. Ce dernier tire hors champ sur la journaliste, dont on entend les cris.

Vester Lee Flanagan a ensuite tenté de se suicider en retournant l’arme contre lui alors qu’il était pris en chasse par la police. Les autorités ont annoncé qu’après avoir été dans un état critique, il est finalement décédé quelques heures plus tard, après avoir été transporté à l’hôpital. Selon le président de la chaine de télé, le tireur avait été renvoyé il y a quelques mois après des incidents à répétition dus à ses accès de colère. Il a précisé à l’Associated Press que « c’était quelqu’un de malheureux et un collègue difficile », qui avait poursuivi sa direction pour discrimination raciale et qui s’était plaint de blagues racistes de la part de ses collègues.

Vos réactions

News Feed
Filed in