10:43 - vendredi décembre 2, 2016

IVG : Le gouvernement lance une campagne nationale pour lutter contre la désinformation

Sep 28, 2015 334 Vues Clemence C 0 Commentaires
Conférence de presse du 28/09/15 / Photos Clémence Conton / ©Actu-mag.fr
Conférence de presse du 28/09/15 / Photos Clémence Conton / ©Actu-mag.fr

A l’occasion de la journée mondiale du droit à l’avortement, la ministre de la santé, Marisol Touraine, a dévoilé une vaste campagne nationale d’information sur l’interruption volontaire de grossesse ainsi que la mise en place d’un numéro unique.

Dès aujourd’hui, un numéro d’information nationale est mis à disposition des personnes souhaitant se renseigner sur l’avortement. Il permettra également de répondre à des questions plus larges liées à la contraception et à la sexualité. Gratuit et anonyme (il n’apparait pas sur les relevés téléphoniques), il est accessible le lundi de 9h à 22h et du mardi au samedi de 9h à 20h.

Cette campagne « IVG, mon corps, mon choix, mon droit » sera affichée dans les établissements et chez les professionnels de santé. Elle sera également diffusée dans la presse et sur les réseaux sociaux. Elle doit permettre de mieux informer les français(es) sur les questions liées à l’avortement.

« Pas de jugement, pas de pression, pas de désinformation »

Pour Marisol Touraine, c’est un moyen de réaffirmer la « liberté non-négociable des femmes » à disposer de leur corps et de lutter contre «un discours moralisateur et culpabilisant », notamment présent sur internet, en faveur d’une information neutre. « Quand on est mieux informées, on est plus libres », ajoute-t-elle.

En 2013, pour lutter contre l’instrumentalisation de l’information sur l’IVG par des sites considérés comme « pro-vie », le gouvernement a mis en place le site www.IVG.gouv.fr, délivrant une information neutre et fiable sur les questions liées à l’avortement.

A l’occasion de cette campagne nationale, le site a été enrichi de nombreux nouveaux contenus, notamment des vidéos de professionnels de santé qui répondent aux principales questions : «  Une IVG peut-elle être réalisée de façon anonyme ? », « Quelles sont les étapes d’une IVG ? », etc.

Dans cette continuité, la ministre de la santé a lancé sur Twitter #IVGCESTMONDROIT, permettant à toute personne qui le souhaite de dire « son soutien au droit fondamental à l’IVG » à travers messages, témoignages et photos.

Une campagne, un projet de loi

Cette campagne s’inscrit dans le cadre du projet de loi de modernisation du système de santé français.

Ce projet prévoit notamment la suppression du délai de 7 jours de réflexion imposé aux femmes entre la 1e et la 2e visite chez un médecin. Ce matin, la ministre a réaffirmé sa conviction que « les femmes sont responsables et capables de décider ».

Il doit également permettre aux sages-femmes de pratiquer des IVG médicamenteuses et aux centres de santé de pratiquer des IVG instrumentales.

En juillet dernier, considérant que les femmes n’avaient pas à justifier leur choix, un premier projet de loi a supprimé la « notion de détresse » devant expliquer un recours à l’IVG.

En 2013, le gouvernement a mis en place le remboursement à 100% des frais médicaux engagés pour le recours à une IVG.

Vos réactions

Filed in