1:46 - jeudi décembre 8, 2016

Sécurité routière : Arrivée des drones et de 10 000 faux radars

Oct 2, 2015 332 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
Radar Fixe / Créatives Commons

Ce vendredi matin, le Premier Ministre Manuel Valls présidait le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR). Il a ensuite annoncé à la presse après la réunion, la mise en place 33 mesures disons « technique » ainsi que 22 nouvelles mesures « fortes » destinées à réduire le nombre d’accidents de la route. D’après le communiqué du CISR, l’objectif de ces nouvelles règles est affiché, l’État voudrait réduire le nombre de décès sur la route à moins de 2000 individus en 2020.

500 vrais radars vont être installés, cachés au milieu d’un paquet de 10 000 leurres pour faire ralentir les automobilistes au cours des trois années à venir. Des radars tout neuf avec de nouvelles options de contrôle : franchissement de ligne, non-respect des distances de sécurité, utilisation interdite du téléphone portable, les dépassements par la droite et pour certains, le non-rabattement sur la file de droite, interdiction de faire demi-tour, non-utilisation du clignotant, etc…

Les automobilistes venant de l’étranger sont eux-aussi concernés avec un système de fichage mis en place par l’État pour tous les contrevenants n’ayant pas réglés leurs amendes. Un « permis à point virtuel » sera créé qui permettra à la France de retirer le permis d’un individu s’il commet des infractions répétées.

Concernant le contrôle de stupéfiants et le test salivaire, les règles changent avec la suppression de la prise de sang, de nouveaux tests salivaires vont être utilisés, si le résultat est positif, les gendarmes procéderont à un prélèvement de salive directement sur le lieu de l’infraction. De plus, les contrôles de stupéfiants seront intensifiés. Côté contrôle d’alcoolémie, l’installation des éthylotest anti-démarrage (EAD) devra se généraliser. Pour le moment, 37 départements sont équipés, les autres devront l’être au cours des six prochains mois. Les magistrats pourront demander leur mise en place, plus facilement qu’avant.

Ces nouveaux radars ne seront pas les seuls à contrôler les automobilistes. Dans les mois qui viennent, les hélicoptères seront remplacés par des drones chargés de surveiller les automobilistes. Bientôt une armada de drones dirigés par les forces de police voleront au-dessus des routes de France. Pas étonnant que l’association « 40 millions d’automobilistes » ait lancé ce vendredi 2 octobre le site internet legrandraslebol.com et dénonce la position répressive de la France.

     « La France est devenue le catalogue mondial des mesures de répression ».

Pour les motards aussi, de nouvelles règles sont mises en place, le port de gants homologués sera désormais obligatoire ainsi qu’un contrôle technique qui devra être effectué avant toute revente d’une moto. Le gouvernement durcit les conditions de conduite de motos puissantes (supérieur à 56 chevaux), une formation obligatoire est instaurée avec un temps d’attente de deux ans après l’obtention du permis moto. Les cyclistes sont, pour le moment, épargnés avec juste l’obligation pour les enfants de moins de 12 ans de porter un casque.

Les chauffeurs d’entreprise sont aussi concernés. En cas d’infraction, le patron de l’entreprise aura l’obligation de délivrer l’identité du conducteur et sera passible d’une amende de 650 euros en cas de non-dénonciation. Certaines sociétés privées s’en sortent plutôt bien toutefois puisque l’État leur confit le pilotage des voitures radars mobiles qui ne seront plus conduites par les forces de l’ordre.

Pour l’heure, le gouvernement ne touche pas aux limitations de vitesse même si les lobbys de la sécurité routière réclame un changement de vitesse sur les routes départementales fixé à 80km/h au lieu de 90km/h.

 

 

Vos réactions

Filed in