9:03 - vendredi décembre 2, 2016

SNCF e-livre : une bibliothèque digitale pour un voyage par mots et par vaux

Oct 30, 2015 355 Vues Eric F. 0 Commentaires
Crédits Photo : Pixabay
Crédits Photo : Pixabay

Chaque train de la SNCF se transforme, en ce samedi 30 octobre 2015, et pour une durée souhaitée pérenne, en véritable bibliothèque digitale ambulante ! Vos yeux auront toujours le loisir de contempler le paysage mais également de s’aventurer entre les lignes de l’application SNCF e-livre empruntant ainsi des rails s’adressant à leur intellect et/ou leur ludisme. Le chiffre ébouriffant comme un TGV vous frôlant de près est de 100 000 livres, gratuits pendant les 45 premiers jours, suivant l’inauguration de SNCF e-livre : ils sont mis à la disposition des heureux voyageurs nantis d’un smartphone, d’une tablette ou encore d’un ordinateur.

La gratuité sera ensuite réduite comme peau de chagrin avec 5 000 opus littéraires demeurant libres d’accès alors que l’immensité de l’offre restante sera disponible en accès illimité moyennant un abonnement de 9,90 € par mois. Cette bibliothèque digitale, SNCF e-livre, s’appuiera sur des classiques de la langue de Molière, des livres pratiques (jardinage, décoration, etc.) et une part belle réservée à la littérature jeunesse. Il s’agit d’une offre pour le moins attractive de par son prix qui n’est pas surélevé et un contenu à la clé qui a de quoi rassasier les bibliophiles les plus aguerris tout comme les lecteurs se révélant plus ponctuels.

Cette initiative louable part d’un constat obtenu suite à une étude réalisée par l’Ifop, un institut de sondage dont le sérieux n’est plus à prouver, à la demande de la SNCF, qui avait déjà anticipé partiellement les résultats. En voici les principales données statistiques : dans les trains dont les trajets durent plus d’une heure, 75% des passagers lisent. Et même si le livre imprimé sur du papier a encore la côte, il convient de noter que 33 % le font sur des supports numériques (liseuses, tablettes tactiles ou smartphones). Ces chiffres baissent sur les trajets de moins d’une heure mais la lecture est loin d’être laissée de côté par ses amoureux.

Vos réactions

Filed in